Mardi 23 Juillet, 2019

Instagram : Atis Polky a plus d'abonnés que BélO, BIC et K-Lib réunis

Photo de ''Atis Polky'' juste en haut des artistes ''Bélo, BIC, K-Lib et Jean Jean Roosevelt''

Photo de ''Atis Polky'' juste en haut des artistes ''Bélo, BIC, K-Lib et Jean Jean Roosevelt''

Le compte Instagram d'Atis Polky affiche plus de 86 mille abonnés, soit environ 71 100 de plus que BIC qui n'en compte que 14 900. En fait, le nouveau chouchou des internautes Haïtiens est plus suivi sur ce réseau que les ténors BélO, K-Lib et BIC réunis.

Alors que son éclosion n'a même pas encore un an, Atis Polky qu'on présente comme humoriste et parfois comme chanteur, est parvenu à se faire sur les réseaux sociaux, en particulier Instagram -qu'il a rejoint en juin 2018-, un auditoire plus important que celui de nombreuses figures très connues et très aimées au sein de la sphère artistique en Haïti.

Sur Instagram, BélO, interprète de Lakou Trankil et Prix Découvertes RFI 2006, compte 11,5 K followers; BIC, ancien membre de Flex, six albums au compteur et ambassadeur de la Francophonie, en compte 14,9K et K-Lib, figure emblématique du rap haïtien et du mouvement Petrocaribe Challenge, a 44K followers. Les trois réunis comptent plus de 70 K followers, beaucoup moins que la communauté Polky qui réunit à elle seule, 86K membres.

Même en additionnant les 7 mille followers de Jean Jean Rosevelt, artiste engagé et lui aussi gagnant du Prix des jeux de la Francophonie, aux chiffres accumulés par les trois artistes cités ci-dessus, Polky reste en tête.

 

S'il est vrai que le nombre d'abonnés peut témoigner du niveau d'admiration du public pour une personnalité ou de l'importance de son travail, il ne faut pourtant pas se tromper. Avoir moins de followers que tout-le-monde ne diminue pas la valeur, le respect d'un artiste, selon Carel Pedre, gourou des médias et des technologies en Haïti.

Plusieurs facteurs à prendre en compte

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte, dit-il. En Haïti, celui qui provoque le plus de "buzz", qui fait le plus parler de lui "en bien ou en mal, surtout en mal", est celui que les gens ont tendance à suivre davantage. Les gens qui font le plus rire aussi, rappelle-t-il, "parce que c'est ce qui intéresse les gens". "Mais cela ne diminue, n’enlève rien à la qualité, ni à la valeur artistique des œuvres d'un créateur comme BIC, BélO, K-Lib".

"Je suis sûre que ces artistes -Bélo, BIC, K-Lib, sont très satisfaits de leur nombre de followers. Ils ont un public qui leur est fidèle. Une audience qui est avec eux", souligne-t-il.

Autre facteur, l’algorithme des médias sociaux. En effet, une publication « sérieuse » peut être moins appréciée qu’une autre beaucoup moins d’importante, surtout que la propension se penche davantage vers tout ce qui a rapport au rire, à ce qui amuse, et aux « zen ». BIC, BélO, Jean Jean ou encore K-lib n’ont rien à envier à Polky qui jouit d’une popularité gratuite, compte tenu de l’utilisation que font les internautes de ses différentes vidéos.

"Jeuteum, Slowedòp, Je suis ri de toi, Ou pa m’en fou de mwen, je vais à la planète etc'', sont les principaux slogans d'Atis Polky. Les internautes Haïtiens s'en raffolent. Plus d'uns croient que, en ces temps, pour la jeunesse haïtienne, particulièrement, en manque de modèles et cherchant à oublier les conditions socioéconomiques actuelles, des figures comme Atis Polky sont d'une importance capitale.

Marc Evens Lebrun et Darline Honoré

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :