Jeudi 1 Octobre, 2020

Indonésie: poursuite des recherches, le bilan grimpe à au moins 1.649 morts

Un soldat indonésien marche dans les décombres dans le quartier de Perumnas Balaroa à Palu, après un séisme suivi d'un tremblement de terre, dans l'île des Célèbes en Indonésie le 6 octobre 2018

Un soldat indonésien marche dans les décombres dans le quartier de Perumnas Balaroa à Palu, après un séisme suivi d'un tremblement de terre, dans l'île des Célèbes en Indonésie le 6 octobre 2018

Les sauveteurs poursuivaient samedi leurs recherches sur l'île des Célèbes en Indonésie, redoutant des maladies en raison des nombreux cadavres ensevelis, huit jours après le séisme de magnitude 7,5 suivi d'un tsunami qui a tué au moins 1.649 personnes selon un nouveau bilan officiel.

Les sauveteurs craignent que de nombreux corps en décomposition soient toujours sous les décombres à Petobo et Balaroa, deux quartiers de Palu qui ont été pratiquement rayés de la carte.

Le ministre de la Sécurité, le général Wiranto, qui n'a qu'un patronyme comme nombre d'Indonésiens, a déclaré que les zones les plus touchées devront être transformées en cimetière collectif et sanctuarisées.

Dans le vaste complexe résidentiel gouvernemental de Balaroa, où les bâtiments ont été rasés et la terre s'est un temps "liquéfiée", des soldats munis de masques grimpent sur des décombres formant une montagne de boue, de briques et de ciment.

D'autres sauveteurs scrutent les images de la sécurité de l'hôtel Roa-Roa réduit en miettes, pour tenter de deviner où pourraient être enterrés des clients.

"Nous ne connaissons pas encore le sort des médecins, infirmières et techniciens qui travaillent d'habitude dans l'établissement", selon un communiqué de l'ONG.

- Le calvaire de Palu -

Samedi, des centaines de personnes se sont précipitées pour faire la queue à l'arrivée d'un camion transportant des bouteilles de gaz pour faire la cuisine. Un supermarché qui avait ouvert ses portes a refusé d'accueillir les gens à l'intérieur, leur livrant des marchandises sur le seuil sous le regard de soldats armés.

L'ONU a déclaré vendredi être en quête de 50,5 millions de dollars pour mettre en oeuvre un plan d'"activités de secours immédiat" élaboré avec les autorités indonésiennes.

Après de longues journées d'attente, l'aide internationale commencer à arriver sur la zone du désastre. Son acheminement est difficile car le petit aéroport de Palu ne peut encore accueillir qu'un nombre limité de vols.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :