Mercredi 20 Novembre, 2019

Incendie, mort... Léogâne et Gressier ont connu une journée de tension

Un véhicule de police incendié sur la cour du sous-commissariat de Léogâne.

Un véhicule de police incendié sur la cour du sous-commissariat de Léogâne.

Les communes de Léogâne et Gressier ont connu une véritable journée de tension ce jeudi 17 octobre 2019. Dans la cité Anacaona, des manifestants en colère ont attaqué plusieurs institutions publiques dont l’un des sous-commissariats ainsi que le tribunal de paix. Un décès par balles a été également enregistré à Léogâne. Tandis qu’à Gressier, des individus ont incendié les locaux de la mairie.

Tout allait dégénérer lorsque des manifestants ont décidé d’envahir l’un des sous-commissariats de Léogâne, situé sur la route nationale #2. Les protestataires ont d’abord pillé les locaux de l'institution, avant d'incendier au moins trois (3) véhicules de police garés à l’entrée et sur la cour du poste. Dépassés, les policiers présents ont dû quitter le bâtiment en catastrophe, grâce au renfort des agents de l’Unité départementale maintien d’ordre (UDMO).

Les membres de cette unité spécialisée de la PNH sont intervenus et ont évité l’incendie complet du sous-commissariat. Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène et de balles réelles pour disperser les manifestants. Bilan, un jeune garçon connu sous le nom de « Kaschmy », a été blessé par balles mortellement.

En colère, les protestataires ont attaqué plusieurs institutions publiques dans la cité d’Anacaona. Sur la liste des bâtiments touchés, figurent le tribunal de paix et les locaux de la mairie, qui ont été partiellement incendiés. Parallèlement, les manifestants ont mis le feu à une partie du bâtiment de la radio Excellence, située sur la Grand-rue. Cette station est la propriété du député de Léogâne, Jean Wilson Hyppolite, proche du pouvoir et du président du bloc majoritaire à la Chambre basse.

Quelques heures après ces attaques, des tirs nourris ont été entendus dans plusieurs coins de Léogâne. La commune était encore sous tension. Selon ce qu’a rapporté un riverain à la rédaction de Loop Haïti, des manifestants étaient encore remarqués dans les rues de Léogâne, jusqu’à 4 heures ce jeudi.

Dans la foulée, des individus ont également mis le feu aux locaux de la mairie de Gressier, une commune voisine. Des véhicules garés sur la cour ont été incendiés. Les protestataires ont saccagé plusieurs bureaux et éparpillé sur la nationale #2, des documents retrouvés à l’intérieur du bâtiment. Notons que l’Administration communale de Gressier est située presqu’en face du commissariat de police de la commune, à côté du marché public.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :