Mardi 18 Juin, 2019

Incendie d'un oléoduc au Mexique: au moins 66 morts et 76 blessés

Un soldat mexicain devant l'incendie d'un oléoduc à Tlahuelilpan, le 18 janvier 2019

Un soldat mexicain devant l'incendie d'un oléoduc à Tlahuelilpan, le 18 janvier 2019

Au moins 66 personnes ont été tuées et 76 blessées dans l'incendie d'un oléoduc où des habitants venaient voler de l'essence sur une fuite, dans le centre du Mexique, en pleine offensive du gouvernement mexicain contre les vols de carburant.

Il s'exprimait lors d'une conférence de presse à Mexico, où il a rencontré le président mexicain Andrés Manuel López Obrador.

L'incendie s'est produit dans la localité de Tlahuelilpan, à environ 100 km au nord de Mexico. Une fuite sur un oléoduc avait attiré des dizaines d'habitants venus récupérer du carburant munis de seaux et jerrycans.

Une enquête sera menée sous l'autorité du procureur général, a déclaré pour sa part López Obrador, qui s'est rendu sur les lieux samedi matin.

Peu avant le drame, on pouvait voir des gens marcher à travers champs munis de récipients vers un grand geyser de carburant sous le regard indifférent de soldats.

"Je suis juste allé voir ce qu'il se passait et l'explosion s'est produite. J'ai couru pour aider les gens", a témoigné à l'AFP Fernando Garcia, âgé de 47 ans. "J'ai dû passer au travers des restes de personnes qui avaient été complètement brûlées".

La compagnie pétrolière nationale Pemex, de son côté, a indiqué qu'un autre incendie s'était déclaré sur une prise illégale de pétrole pratiquée sur un oléoduc dans une zone désertique de l'Etat de Queretaro (centre) mais qu'il n'y avait pas de victime ni de risque pour la population.

Ces accidents surviennent alors que le gouvernement de M. Lopez Obrador met en oeuvre une stratégie nationale contre le vol de carburant, un délit qui a fait perdre quelque 3 milliards de dollars en 2017 à l'Etat mexicain.

Certains gangs ou de simples familles volent ainsi du pétrole qu'ils revendent ensuite au marché noir, notamment dans l'Etat de Puebla (centre), épicentre du phénomène connu sous le nom de "Huachicol".

Depuis deux semaines, plusieurs oléoducs ont été fermés par le gouvernement qui cherche à stopper ces vols.

Sur les lieux du drame à Tlahuelilpan, plusieurs personnes ont incriminé ces pénuries: "Beaucoup de gens sont arrivés avec leurs jerrycans en raison de la pénurie d'essence que nous avons connue", a déclaré Martin Trejo, âgé de 55 ans, qui recherchait désespérément son fils venu récupérer du pétrole sur la fuite.

Selon les autorités, les criminels bénéficient de complicités au sein de l'entreprise nationale. M. Lopez Obrador a indiqué la semaine dernière que l'ancien chef de la sécurité de la société faisait actuellement l'objet d'une enquête pour vol de carburant.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :