Mercredi 20 Novembre, 2019

"Il n'y a aucun cas d'Ebola dans le pays ni aujourd'hui ni avant"

Photo d'illustration: AFP

Photo d'illustration: AFP

Depuis ce matin du 17 octobre, la capture d'écran d'un tweet faisant croire qu'un passager atteint d'Ebola aurait atterri en Haïti à partir d'un vol de JetBlue, circule à toute vitesse et provoque la panique. Mais il s'agit d'une fausse information, selon le directeur général du ministère de la Santé publique et de la Population, Lauré Adrien, intervenant sur les ondes de radio Mega.

Selon des autorités du ministère de la Santé publique et de la population et de la Population (MSPP), il n'y a "aucun cas d'Ebola dans le pays ni aujourd'hui ni avant". C'est le directeur général de l'institution, Lauré Adrien, contacté par un journaliste de Le Nouvelliste, qui a démenti l'information. M. Adrien avait aussi réagi sur les ondes de plusieurs radios de capitale dont Mega pour apporter un démenti formel à cette rumeur.

"Il n'y a aucun cas d'Ebola dans le pays ni aujourd'hui ni avant",m'ont fait savoir le DG du ministère de la Santé publique et un médecin au service de l'épidémiologie de Laboratoire national et de recherches #Haiti!Vous m'avez demandé d'aller chercher pour vous, voici la réponse

Mais il faut souligner qu'en effet, un passager en provenance de la République démocratique du Congo arrivant à Port-au-Prince sur un vol JetBlue a été contrôlé ce matin comme c'est le veut le protocole pour tout voyageur ayant été dans un pays d'Afrique touché par le virus. La personne en question citée dans le tweet de ce matin est passée par ce même contrôle de routine et a été relâchée par la suite, puisqu'elle n'avait aucun symptôme du virus.

 

A savoir sur Ebola

L'Ebola, repéré pour la première fois en 1976, sur le continent africain, est un virus pouvant provoquer la mort après une fièvre hémorragique sévère. Sa transmission aux humains, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), se fait tout d'abord à partir d'animaux sauvages et par la suite entre les êtres humains.

Il n’existe encore aucun traitement homologué contre la maladie, selon ce qu'a souligné en août 2019 pour AFP, un médecin congolais, Dr William Boname, spécialiste de santé publique.

La maladie à virus Ebola a ressurgi après 294 jours dans l'Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, malgré la diminution de nouvelles contaminations, a-t-on appris lundi 14 octobre 2019 de source médicale.

"Une nouvelle Aire de santé a été touchée par la maladie à virus Ebola (MVE) en Ituri. Il s’agit de l’Aire de santé de Maroro dans la zone de santé de Nyakunde", indique le bulletin quotidien du ministère de la Santé daté de dimanche. "Nyakunde était déjà à 294 jours sans notifier un nouveau cas confirmé de la MVE et est revenue à zéro suite à cette nouvelle affection", selon le document.

Ce cas confirmé d'Ebola a été signalé dans cette zone parmi six cas rapportés: "aucun d’entre eux n’était listé comme contact, ni suivi de façon régulière, ni vacciné". Pendant ce temps, "429 cas suspects sont en cours d’investigation", indiquent les autorités sanitaires.

Le chef de l'équipe d'experts chargés de la lutte contre cette dixième épidémie d'Ebola en RDC, le docteur Jean-Jacques Muyembe était pourtant optimiste dimanche indiquant depuis juillet "on enregistre moins de 20 cas par semaine, soit 1 à 3 cas par jour, voire zéro cas confirmé comme le 5 octobre".

"Le nombre des zones de santé où la maladie est signalée est passé de 22 à 9", s'était réjoui le Dr Muyembe. "A cette allure, nous allons tenir la promesse d'éradiquer cette épidémie en trois ou quatre mois comme nous l'avions dit au chef de l’État" Félix Tshisekedi, a assuré à l'AFP ce médecin pionnier de la lutte contre Ebola.

L'utilisation d'un deuxième vaccin est annoncée pour début novembre dans les provinces du Nord-Kivu (est), Sud-Kivu (est) et Ituri (nord-est), considérée comme le nouvel épicentre de l'épidémie.

"Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 3.218, dont 3.104 confirmés et 114 probables. Au total, il y a eu 2.150 décès (2036 confirmés et 114 probables) et 1.032 personnes guéries", selon les statistiques actualisées dimanche par les autorités sanitaires congolaises.

La rédaction avec AFP

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :