Jeudi 1 Octobre, 2020

"I am music", un nouveau label pour commercialiser la musique en Haïti

Francis Rubens , initiateur de I am Music et Hantz Fred Mercier plus connu sous le nom de "Ti Ansyto" 

CP : I am Music

Francis Rubens , initiateur de I am Music et Hantz Fred Mercier plus connu sous le nom de "Ti Ansyto" CP : I am Music

"I am music Empire" est le nom d’un nouveau label de production, de diffusion et de commercialisation de la musique en Haïti. Spécialisé dans l’Entertainment, ce staff ambitionne de monétiser au maximum les talents des artistes de l’industrie musicale haïtienne (HMI).

Désormais, les artistes émergents qui n’ont nulle part où se faire : signer, encadrer, et promouvoir ont une nouvelle structure vers laquelle se tourner afin de montrer au monde leurs talents. Lancée il y a deux ans par un petit nombre d’artistes, d’animateurs, de promoteurs et autres acteurs culturels, cette structure entend "faire de la musique une véritable industrie en Haïti".

"Monétiser le talent de chacun des artistes haïtiens" est le credo de cette nouvelle entreprise musicale qui entend créer beaucoup plus d’emplois sur le marché musical haïtien, selon ce qu’à fait savoir Rubens Francis (RBens), un des membres fondateurs du label rencontré par Loop Haïti.

D’après Francis, « les artistes sont trop riches en talents pour être pauvres dans ce pays où la culture demeure le dernier rempart de développement économique ». Le passionné de hip-hop dit croire que le pays a suffisamment de produits et de contenus à offrir au monde entier grâce à sa culture forte basée sur la diversité, mais aussi sur l’histoire.

 

Lors de son échange avec la rédaction, le présentateur vedette du show musical télévisé de la chaîne 32, « I am music », confie ce qui a motivé la création de cette structure: la production des contenus musicaux de qualité ; le désir de propulser des talents émergents, mais aussi l’intention de contribuer à une meilleure structuration de l'industrie.

Divers services pour un même objectif

« I am music » offre une multitude de services connexes à la musique et foncièrement liés à la culture. Avec un studio d’enregistrement sonore, un studio de production de vidéo, un autre pour la production de photo et de "design" graphiques puis un dernier pour le "streaming", l’entreprise veut fournir une gamme de services complète. L’objectif : « faire de la musique une source de rentabilité financière ».

« Le sigle HMI que nous répétons pour designer le marché musical haïtien n’existe que de nom, il n’existe pas de loi, de structures assez fortes pouvant renforcer les droits des artistes, des producteurs et des promoteurs, nous [I am music] espérons apporter notre contribution afin de rehausser l’éclat de la musique haïtienne su niveau structurel », avance-t-il.

Au moins six artistes haïtiens dont quatre rappeurs ont déjà rejoint le label, nous a confié Francis. D’ailleurs, ajoute-t-il, « la plupart d’entre eux participent dans notre toute dernière initiative musicale baptisée "I am rap challenges"», un concours qui met en évidence les talents des jeunes rappeurs haïtiens.

Le prochain produit qui sortira des studios de "I am music" se fera en collaboration avec l'une des grosses pointures de la production musicale haïtienne: Hantz Fred Mercier plus connu sous le nom de Ti Ansyto ou encore Maestro.

Avec une vraie structuration du marché musical haïtien, les acteurs culturels pourront connaître un véritable essor économique à partir de leur travail, exactement comme cela se passe dans d'autres pays de l’Amérique et dans le monde. C'est ce que croit RBens, qui dit se battre pour l'avènement de ce nouveau chapitre dans l'histoire de la musique de son pays.

Marc-Evens Lebrun @lebrunevens

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :