Samedi 19 Septembre, 2020

History101: Netflix supprime un épisode "mensonger" sur Haïti

Illustration: AFP

Illustration: AFP

Une belle victoire pour des milliers d'internautes haïtiens qui, choqués, dénonçaient massivement un récit "mensonger" et "raciste" contre leur pays.

Depuis 24 heures, sur les réseaux sociaux, des internautes haïtiens dénoncent des propos jugés "malveillants" et "mensongers" rapportés dans une série produite par la plateforme de streaming, Netflix. En effet, dans l'épisode 9 de la série "History 101" diffusé le 22 mai, Netflix et les productions «ITN» ont mentionné Haïti comme étant le foyer premier du VIH/SIDA.

« En République démocratique du Congo, un chimpanzé infecté aurait été mangé ou son sang se serait mélangé avec un être humain, peut-être pendant une chasse. Dans les années 1960, il [le virus] atteint Haïti, où vivent de nombreuses personnes qui travaillent au Congo et qui l'ont peut-être racheté avec eux. Dans les années 80, jusqu'à 300 000 personnes sont probablement infectées sans encore savoir de quoi il s'agit », rapportent Nexflix et ITN dans cet épisode controversé.

Face à cette information qualifiée de boycott, de "fausse et très haineuse" contre leur pays, des Haïtiens en Haiti et dans la diaspora ont joint leur voix pour demander à Netflix d'enlever l'épisode en question. Des personnalités très connues comme le jeune DJ planétaire Michäel Brun, ont joint leur voix à cette lutte qui a finalement porté ses fruits.

"L'épisode 9 de History 101 a été officiellement supprimé par Netflix à l'échelle mondiale!!!!", a annoncé Brun sur Twitter cet après-midi du 6 juin, moins de 24 heures après la levée de bouclier haïtienne contre le géant du streaming. A l'heure actuelle, de nombreux twittos saluent une grande victoire remporté grâce au pouvoir de la technologie.

"Nous l'avons fait", s'est réjoui le DJ. "Il s'agit de s'assurer que nous corrigeons les informations erronées sur notre pays et protégeons notre peuple. La vérité doit nous conduire, a-t-il témoigné lors d'un échange via messages directs (DM) avec Loop Haiti.

"Merci à vous tous d'avoir rendu cela possible", a-t-il tweeté.

En effet, près de 17 mille personnes ont déjà signé une pétition en circulation sur Internet, demandant à Netflix d'enlever l'épisode en question de la série 101. Dans le document, les signataires appelaient la plateforme "à agir de manière responsable dans cette affaire et à supprimer l'épisode immédiatement".

Car "la désinformation est dangereuse", ont insisté les protestataires. "Ce contenu ne doit plus être partagé ou présenté comme un fait sur les médias", ont-ils persisté tout en invitant les concernés à ne plus faire usage de ces propos "stigmatisants" et "enraciné[e' dans le racisme".

La pétition est ici: Netflix - AIDS Did Not Come From Haiti - Delete EP#9

Histoire

Tout a commencé en 1983. Cette année-là, les Centers for Disease Control des États-Unis ont placé les Haïtiens parmi les quatre groupes les plus affectés par le VIH/SIDA. Ainsi, ces citoyens avaient été désignés au sein des «4-H» utilisés pour parler de la maladie, incluant les Homosexuels, les Héroïnomanes et les Hémophiles.

De nombreux Haïtiens avaient perdu leur emploi. D'autres avaient été victimes d'autres formes de discrimination dans les églises, à l'écoles notamment, à cause de cette étiquette. 

«Au plus fort de la crise du sida, la Food and Drug Administration a interdit aux Haïtiens de donner du sang. Nicole Rosefort, une retraitée de l'école publique de New York, se souvient que son père était malade à l'hôpital et avait désespérément besoin d'une transfusion sanguine. «Quand ma sœur et moi sommes allés faire un don, nous avons été refoulés. Nous ne pouvions pas donner de sang pour notre propre père », écrivent les porteurs de la pétition rapportant les propos de Rosefort.

Cette affaire allait donner naissance à une vague de protestations. "Les Haïtiens se sont mobilisés et ont manifesté en grand nombre dans plusieurs villes des Etats-Unis dont Washington, Boston et Miami. Le 20 avril 1990, entre cinquante mille et quatre-vingt mille personnes "ont traversé le pont de Brooklyn pour dénoncer l'interdiction et la stigmatisation et la discrimination qui y sont liées. », écrivait le New Yorker sur le sujet, en décembre 2017.

Plus de 30 ans après cet épisode sombre dans l'histoire contemporaine d'Haïti, ces allégations qui pourtant, comme le rappelle Michaël Brun, avaient "été réfutées scientifiquement par des organisations dont Gheskio" a refait surface, mettant en colère la communauté haïtienne.

Une leçon pour Netflix

"Ça c'est le pouvoir: un groupe d'Haïtiens et d'amis sur les réseaux sociaux, principalement Twitter, ont utilisé leur influence pour corriger
Netflix sur un épisode de contenu déformé contre Haïti. Netflix a réagi dans les 24 heures et supprimé ledit épisode. Bravo, Michael Brun qui a tout commencé", a soutenu Roxane Ledan dans un tweet, savourant le résultat de la résultat de la mobilisation.

Pour Davison Toussaint, professionnel du tourisme, "Netflix apprend une grande leçon aujourd'hui". Dans un post sur Facebook, Toussaint déclare: "Quand on veut on peut. Imaginez simplement que nous fassions de même en changeant tout le récit sur Haïti. Ils auraient pu être poursuivis si nous avions un gouvernement suffisamment soucieux d'embaucher des gens qui savent".

Raoul Junior Lorfils

@lorfilsraouljr

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :