Mardi 22 Octobre, 2019

Hausse des prix du gaz : les Syndicats font leur proposition

Un pompiste distribue de l'essence dans une station-service à un camion.

Crédit photo: Vladjimir Legagneur

Un pompiste distribue de l'essence dans une station-service à un camion. Crédit photo: Vladjimir Legagneur

La proposition du gouvernement de revoir à la hausse les prix des produits pétroliers sur le marché a provoqué la grogne au sein de la population. Les associations syndicales représentées dans les négociations ont fait une proposition au gouvernement sur la question, ce mercredi 10 mai 2017. 

Alors que le gouvernement a prévu dans un premier temps une augmentation de 116 gourdes sur l'essence (gazoline), 88 gourdes sur le diesel et 84 gourdes sur le kérosène, lors des discussions tenues mardi dernier, il a revu sa proposition légèrement à la baisse en proposant, 90 gourdes pour l'essence (gazoline), 80 gourdes pour le diesel et 75 gourdes pour le kérosène.

Les associations syndicales, particulièrement celles de transports ne comptent pas laisser la voie libre au gouvernement mais ne reste non plus sur la corde raide. Elles ont, en ce sens, proposé au gouvernement une augmentation de 20 gourdes sur l'essence (gazoline), 15 gourdes sur le diesel et 15 gourdes sur le kérosène, selon ce qu’a fait savoir le syndicaliste Duclos Bénissoit.

Une proposition que le gouvernement a rejeté d'un revers de main. Une rencontre est prévue ce jeudi pour continuer avec les pourparlers qui devront aboutir à une entente.

Par ailleurs, ils sont légions, les parlementaires à se prononcer sur la décision du gouvernement de revoir à la hausse le prix des produits pétroliers sur le marché national. La plupart d'entre eux se positionnent contre la mesure, c’est notamment le cas des députés Abel Descollines et Franck Lauture qui dénoncent une mesure « anti peuple ».  

Plus modéré, le sénateur du Sud, élu sous la bannière du PHTK, Hervé Fourcand se dit en faveur de seulement 30 gourdes d’augmentation sur les prix des produits  pétroliers.

Le Président de la Commission Travaux Publics, Transports et Communication estime que « la population ne pourra pas supporter le niveau d’augmentation proposé par le gouvernement. » Hervé Fourcand, menace même d’adopter une résolution contre le gouvernement, comme cela a été fait par le Sénat lors de l’augmentation adoptée par le gouvernement de transition Privert/Jean-Charles en 2016. 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :