Jeudi 22 Août, 2019

Haiti, parmi 35 pays à éviter pour risque de kidnapping

Le Département d’État Américain met désormais ses citoyens en garde contre le risque d’enlèvement dans 35 pays dont la Colombie, l’Ethiopie, l’Iran, le Venezuela, etc.  Haïti est le deuxième pays de la région Caraïbe, après Trinité et Tobago, à figurer sur cette liste rouge de destinations à éviter. Le département d'État Américain a mis à jour ses avis de voyage pour 35 pays avec un nouvel indicateur mettant en évidence le risque d'enlèvements et de prises d'otages, lit-on sur le site de CNN.

Cette annonce intervient quelques jours après que la touriste américaine Kimberly Sue Endicott et son guide aient été sauvés par les forces de sécurité suite à leur enlèvement dans le parc national Queen Elizabeth, en Ouganda.

Les pays à haut risque dont l'Ouganda, porteront désormais le symbole « K » afin de « communiquer plus clairement aux citoyens américains les risques d'enlèvements et de prises d'otages par des acteurs criminels et terroristes du monde entier », a annoncé hier mardi le département.

Haïti est le deuxième pays après Trinité et Tobago, qui figure sur cette liste de 35 pays à ne pas choisir pour destinations jusqu’`à nouvel ordre. Il y a aussi la Colombie, le Soudan, la Lybie, l’Iran, l’Irak, la Turquie, le Yémen, le Venezuela.

Rappelons que suite aux violentes manifestations de rue qui ont secoué la capitale au cours de la semaine « Pays lock », le Département d’État Américain avait imposé sur Haïti l’alerte de sécurité à niveau 4. Ce qui, en conséquence, a porté plusieurs agences de voyage en ligne et de compagnies  aériennes à retirer le pays de leur liste de destinations. Encore un autre coup dur pour l’industrie du tourisme qui peine encore à se relever.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :