Mardi 17 Septembre, 2019

Haiti vs Cuba : la folle ambiance à l’extérieur du stade

Face à la capacité d’accueil très limitée du stade Sylvio Cator, des centaines de fans du foot n'ont pas pu assister au match. A chacun sa façon de tuer le temps. Une folle ambiance a pris corps à l'extérieur d'un stade débordé.


2 heures de l'après-midi. Des centaines de personnes prennent place déjà à l’intérieure du stade. A l'extérieur, c'est la ruée vers les tickets d'entrée. "Je suis là depuis environ 1 heure. J'ai de l'argent, mais je ne peux pas l'acheter", lance désespérément une jeune fille, munie de son bicolore.

A quelques pas, un autre fan négocie avec un vendeur de billet. "C'est inacceptable de payer un ticket à 750 gourdes pour le gradin, alors que le prix normal est de 250 gourdes", se plaint ce citoyen. Entre temps, à l'entrée principale, une longue file d'attente. Les gens se bousculent. Les forces de l'ordre tentent difficilement de calmer la situation.

Face à cette situation, plusieurs dizaines de fans du ballon rond décident de passer les 90 minutes en dehors du stade. Retrouvailles, selfies, échanges, dégustations... ils utilisent tous les moyens pour faire passer le temps. 

Une autre catégorie de gens, voulant suivre quand même le déroulement du match, installent des televiseurs à la rue Oswald Durand. Parallèlement, d'autres se plantent devant un studio de beauté, qui dispose d'un petit écran. "On ne peut pas avoir accès au stade. Donc, nous sommes obligés de nous accommoder", explique Junior, habitant de Carrefour.

Si les fans essayent de tuer le temps, des jeunes en profitent pour créer l'animation. Avec un ballon de football, un jeune jongleur attire l'attention des passants. Il est entouré de curieux, qui l'encourage en l'offrant de l'argent. A quelques mètres, le même exercice. Cette fois-ci, c'est un jongleur qui utilise des morceaux de bois en feu, qui crée l'ambiance. Entre-temps, une autre scène attire la curiosité. Un "janm de bwa" fait le va-et-vient à la rue Oswald Durand. Un récepteur en main qui diffuse de la musique, ce jeune domine tout, et sollicite la générosité des spectateurs.

A l'extérieur du terrain, des petrochallengers sont également remarqués. En face de la porte d'entrée, Stéphanie brandit une pancarte frappée du slogan "Kot Kòb Petrocaribe A". "Kote 25 stad ki te konstwi yo ?", lit-on sur cette affiche. Ces jeunes qui ne peuvent pas accéder au stade, ont livré leur message au public à l'extérieur. 

Dépassés par la fureur des fans, les policiers qui assuraient la sécurité à l'entrée, ont libéré la voie avant la mi-temps. En raison de la capacité d'accueil très limitée, plusieurs supporteurs ont du passer toute la rencontre sur la cour du stade Sylvio Cator. 

Luckson SAINT-VIL

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :