Vendredi 15 Novembre, 2019

Haïti: l'alerte de sécurité du Département d'Etat passée de 4 à 3

L'alerte de sécurité récemment imposé depuis le mouvement "pays lock" par le Département d'Etat Américain sur Haiti est passé de 4 à 3 alors que le pays a été secoué dimanche 9 juin et hier lundi par des mouvements de rue, des manifestations émaillées de casses et de violences./Loop Haiti-Luckenson Jean.

L'alerte de sécurité récemment imposé depuis le mouvement "pays lock" par le Département d'Etat Américain sur Haiti est passé de 4 à 3 alors que le pays a été secoué dimanche 9 juin et hier lundi par des mouvements de rue, des manifestations émaillées de casses et de violences./Loop Haiti-Luckenson Jean.

Le niveau d'alerte de sécurité émis par les Etats-Unis sur Haïti depuis le mouvement "pays lock" en raison des violentes manifestations qui avaient secoué le pays, a connu une baisse, selon le dernier avis du Département d’État américain. Il est passé de 4 à 3, dans un contexte encore incertain si l'on tient compte des mouvements de protestation qui ont touché la République depuis le dimanche 9 juin.

Cette reconsidération faite par les USA en matière de sécurité soulève des interrogations dans la mesure où le calme et la sérénité ne sont pas encore revenus: jusqu'à hier lundi, des tirs nourris ont été entendus dans plusieurs endroits de la capitale dont le Bicentenaire et l’entrée sud de Port-au-Prince. Plusieurs rues étaient occupées par des manifestants, remontés contre le président Moïse et réclamant sans conditions son départ. Sans oublier l'assassinat par balles, à Martissant, d'un journaliste de Radio Télévision Sans Frontières, Pétion Rospide.

Et en raison, justement, de ces troubles civiles, des crimes et du niveau élevé de risque de kidnapping, le Département d’État Américain a communiqué de nouvelles restrictions au personnel du gouvernement des USA travaillant en Haïti, ainsi qu’aux voyageurs désireux de venir au pays.

La crise risque de perdurer et pourrait à n’importe quel moment entraîner des mouvements spontanés. Le gouvernement américain, conscient de son incapacité à fournir des services d’urgence à ses citoyens se trouvant dans certaines régions d’Haïti, a imposé de nouvelles restrictions tant à son personnel travaillant à l’ambassade qu’aux voyageurs désireux de rentrer au pays.

Ainsi, les membre du personnel n'ont  pas le droit de visiter les établissements après la tombée de la nuit sans parking sécurisé sur place, d’utiliser tout type de transport en commun ou de taxi, de visiter des banques et d’utiliser des guichets automatiques. Exigence leur est aussi faite de ne pas conduire à l'extérieur de Port-au-Prince la nuit, de voyager entre 1h00 et 5h00 et de visiter certaines parties de la ville à tout moment sans autorisation préalable et sans mesures de sécurité spéciales.

Aux voyageurs désireux de rentrer au pays, le Département conseille d’éviter les démonstrations et de ne pas traverser des barrages routiers.

« Organisez les transferts de l’aéroport aux hôtels à l'avance ou demandez à votre hôte de vous accueillir à votre arrivée. Soyez prudent lorsque vous indiquez votre adresse de destination en Haïti. Ne communiquez pas d'informations personnelles à des personnes non autorisées situées dans les zones d'immigration, des douanes ou autres, à l'intérieur ou à proximité des aéroports d'Haïti », lit-on dans les consignes et nouveaux avis de voyage publiés sur TripAdvisor.

« Lorsque vous quittez l'aéroport, assurez-vous de ne pas être suivi. Si vous remarquez que vous êtes suivi, rendez-vous immédiatement au poste de police le plus proche. Ne résistez pas physiquement à toute tentative de vol. Souscrivez une assurance voyage et une assurance évacuation médicale à l'avance. Examinez les informations sur les  déplacements dans les zones à haut risque.  Inscrivez-vous au  programme d’inscription Smart Traveler (STEP)  pour recevoir des alertes et faciliter votre localisation en cas d’urgence ».

Suivez le département d'État sur  Facebook  et Twitter. Examiner le  rapport du Conseil consultatif sur la sécurité outre - mer sur Haïti, conclut la note.

 

 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :