Jeudi 26 Avril, 2018

Haïti « trou de merde », Donald Trump réagit à la polémique

Le président américain Donald Trump. Photo: Bloomberg.com

Le président américain Donald Trump. Photo: Bloomberg.com

Au moment où les réseaux sociaux et les médiaux s’agitaient hier soir à propos de sa déclaration « outrageante » sur Haïti, le locataire de la Maison Blanche n’a pas gardé profil pas. On l’a vu très actif sur Twitter, son terrain de prédilection, pour parler de tout et de rien : retombées positives de sa réforme fiscale, annulation de son voyage à Londres, remerciements au chanteur Adam qui l’acclame comme étant « plus grand président que notre pays ait jamais connu »…

Mais Donald Trump n’a pas pu passer à côté de la polémique vu la quantité de réactions d’indignation et de condamnation qui s’enchaînaient. Tôt ce vendredi matin, il évoque évidemment la réunion avec des parlementaires à la Maison-Blanche sur l’immigration au cours de laquelle, selon le Washington Post, il aurait traité Haïti et les nations africaines de « pays de merde ». « Le langage  que j’ai utilisé séance de DACA a été difficile, mais ce n’était pas le langage utilisé. Ce qui était vraiment dur était la proposition scandaleuse qui m'a été faite - un grand recul pour DACA ! »

The language used by me at the DACA meeting was tough, but this was not the language used. What was really tough was the outlandish proposal made - a big setback for DACA!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 12 janvier 2018

Dans un dernier tweet, l’une des rares fois où il cite Haïti, le président américain apporte un démenti catégorique en faisant preuve tempérance: «  Je n’ai jamais rien dit de désobligeant sur les Haïtiens autres qu'Haïti est, évidemment, un pays très pauvre et troublé. Je n’ai jamais dit les chasser. […] . J'ai une merveilleuse relation avec les Haïtiens. […] ».

Never said anything derogatory about Haitians other than Haiti is, obviously, a very poor and troubled country. Never said “take them out.” Made up by Dems. I have a wonderful relationship with Haitians. Probably should record future meetings - unfortunately, no trust!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 12 janvier 2018

Mais Donald Trump n’a pas daigné présenter ses excuses comme l’ont réclamé plusieurs personnalités politiques. Il a préféré conclure par un avertissement : « Probablement, on devrait enregistrer les réunions futures - malheureusement, pas de confiance! », comme pour mettre en doute la crédibilité de Washington Post qui a fait la révélation.

Analysis: Trump’s "shithole" comment about Haiti lends credence to report that he said its residents "all have AIDS" https://t.co/llAV6j23g4

— Washington Post (@washingtonpost) 11 janvier 2018

Dick Durbin, sénateur démocrate présent à la rencontre : Sans surprise, le président a dit ce matin sur Twitter qu’il n’avait pas utilisé ces mots. Ce n’est pas vrai. Il a dit ces mots odieux. Il les a même répétés plusieurs fois.

Le magnat de l'immobilier est réputé pour être quelqu’un qui tient souvent des discours pas toujours fiable. Selon un article détaillé publié dans le magazine Time, Washington Post a recensé 1950 declarations mensongères proférées par Donald Trump en seulement 345 jours.

Il y a trois semaines, le New York Times a rapporté que le président Trump aurait déclaré lors d’une réunion en juin que les Haïtiens «ont tous le sida». À cette date, c’est La Maison Blanche qui a officiellement nié ces propos attribués à Donald Trump.