Mardi 25 Juillet, 2017

Haiti Tech Summit : les « punchlines » du premier jour

On prend deux jours, l’on rassemble plus de 400 invités de la Silicon Valley et d’Haiti, et tranquillement, l’on envisage le développement d’Haiti par la technologie sur la Côte des Arcadins.

450 invités. Dans le lot, une centaine d’orateurs. Tous, rassemblés à l’Hotel DeCameron sur la Côte des Arcadins se sont mis à cogiter, du 6 au 7 juin 2017, à rêver d’Haiti comme la « prochaine » fourmilière des « startups », le point de rassemblement futur de ceux en quête d’opportunités dans les technologies.

Possédés par cette idée, analyses, workshops, et discussions ont fait la part belle de la première journée des distingués participants provenant notamment de Google, Facebook, Uber, AirBnb à « Haiti Tech Summit ». « Haiti n’est pas ouverte aux affaires, elle est ouverte à la rupture » répète à tue-tête Christine Souffrant, l’organisatrice de l’évènement, alors qu’elle voltige de panels en groupes de débats.

Dans ce sommet exclusivement anglais, Jovenel Moise, president d’Haiti a clôturé la première journée avec un discours mi français, mi créole ; mi bilan, mi perspective. Son vœu : « Haïti doit devenir un exemple de transformation de l’économie par le numérique ». Ou plus prosaïquement : « Mon administration veut sortir le pays du cercle vicieux de l’informel et de la petite débrouillardise pour la survie ».

Bien avant, l’ancienne première ministre, Michèle Pierre-Louis, tête pensante à la Fokal a rappelé « l’importance de la technologie dans l’éducation ».

Voilà quelques phrases, « punchlines » à dessein, qui ont résonné hier à la première journée de Haiti Tech Summit

Pour changer un pays, vous devez commencer par la culture. Ben Horowitz, investisseur et auteur à la Silicon Valley

L'éducation est un élément clé sur lequel nous devons travailler, en utilisant les outils technologiques, (..) pour faire toute la différence. Alan Delmonte

L'endroit importe peu. On peut créer de la technologie partout. Angie Carrilo

Pensez mondial avec une stratégie locale. 

Si cela ne vous effraie pas, c'est que vous ne rêvez probablement pas assez grand. Tory Burch

La diversité, c'est être invité à la fête. L'inclusion, c'est être invité à danser. 

Tout le monde peut avoir une bonne idée. Entame le pas, n'attendez pas qu'on vous vienne en aide.


Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk