Mardi 17 Septembre, 2019

"Si vous voulez être milliardaire, venez donc en Haïti"

Maryse Penette-Kedar (d), présidente de Labadee et Christine Ntime (m), initiatrice de Haiti Tech Summit

Maryse Penette-Kedar (d), présidente de Labadee et Christine Ntime (m), initiatrice de Haiti Tech Summit

La troisième édition du Haiti Tech Summit a bel et bien eu lieu, du 20 au 22 juin 2019, à Montrouis, malgré les doutes qui planaient autour de la tenue l'événement sur la technologie et l'entreprenariat. Un bain de partages et de motivation marqué par des présentations les unes les plus intéressantes que les autres.

Dans la majorité des interventions, le focus a été mis sur les multiples opportunités dont regorge la terre haïtienne. L'une des déclarations allant dans cette même direction et qui a marqué les participants issus d'Haïti et de la Caraïbe a été faite par l'initiatrice d'Haiti Tech Summit, la trentenaire Christine Souffrant Ntim: "Si vous voulez être un milliardaire, venez en Haïti", a-t-elle soutenu lors de la deuxième journée de l'activité.

Ces propos, parmi tant d'autres tenus par la jeune Christine Ntim, n'a pas manqué de choquer plus d’un à ce sommet qui s’est déroulé en présence d'entrepreneurs et investisseurs haïtiens et étrangers, dont la présidente de la station balnéaire privée Labadee, Maryse Penette-Kedar, qui un peu plus tard allait tenir un discours similaire.

« Haïti est une terre d’opportunités », a soutenu Penette-Kedar durant sa présentation, devant une centaine d’invités pendus à ses lèvres. « Il y a beaucoup d’opportunités dans le pays », a-t-elle insisté, secouant la tête pour se plaindre du climat d'insécurité qui n'est pas propice aux investissements.

Des millions de personnes risquent leurs vies en mer ou en parcourant à pieds des milliers de kilomètres pour traverser la frontière américaine, à la recherche d'une vie meilleure parce qu'ils croient que "l'Amérique est une terre d'opportunités". Penette-Kedar, qui gère l'une des lieux touristiques les plus visités en Haïti, a repris le même terme pour parler de la terre de Dessalines.

« Haïti est une terre bourrée d'opportunités. Si nous mettons de côté nos différends, nous serions surpris de ce que nous pourrions accomplir », a prêché Maryse Penette-Kedar qui encourage la population haïtienne, les jeunes en particulier, à se lancer dans l’entreprenariat, en proposant des solutions aux problèmes identifiés.

Pour la fondatrice de Haïti Tech Summit, Christine Souffrant Ntim et la présidente de Labadee, Haïti est jusqu'à présent un terrain vierge, ouvert à tous ceux qui veulent se lancer dans l’entreprenariat. Tout ce qu’il faut, croient-elles, c’est juste se lancer.

C’est aussi ce qu’a encouragé le businessman de renom Jhonson Napoléon, fondateur d'une université aux Etats-Unis. « Il faut juste commencer. Utilisez le réseautage. Même au milieu des troubles politiques les plus aigües, il est possible d’investir en étant créatif », a conseillé l’homme d’affaire à succès, prenant l’exemple de la crise haïtienne.

« On peut créer une entreprise capable de déblayer les rues après les manifestations. Il y a toujours quelque chose dans lequel on peut investir », a-t-il conclu le propriétaire d'Azur University, qui annonce dans la foulée avoir dans sa poche plusieurs projets en cours pour Haïti. 

La troisième édition d’Haïti Tech Summit a réuni du beau monde tant sur le plan local qu’international. Pendant trois jours consécutifs, ils ont parlé technologie, entreprenariat et investissement en Haïti. Rendez-vous l’année prochaine pour une quatrième édition encore plus riche et abondant.

Wilner Bossou

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :