Mardi 12 Novembre, 2019

Haïti sous la menace de 2 maladies graves

Haïti sous la menace de 2 grandes maladies.

Haïti sous la menace de 2 grandes maladies.

Ce jeudi 5 avril, des professionnels de la santé en Haïti regroupés éphémèrement en coalition d’association de médecins, ont brisé la chape de silence qui s’abattait sur deux maladies incurables dans le pays : l’hypertension artérielle (HTA) et le diabète.

Le président de la société haïtienne d’hypertension, Dr Docteur Roger Jean Charles qualifie cette épidémie de « tueur silencieux ». Elle constitue la première cause de mortalité chez les adultes.

« Haïti compte pas moins de 2 millions d'hypertendus », estime, pour sa part, Philippe Armand, président de l’organisation Healing Hands for Haïti (HHH). Ce taux, prévient-il, risque de s’aggraver au plus vite si des mesures de réprobation ne sont prises par des autorités concernées.

Armand observe, à présent, la montée en puissance de cette maladie chez les jeunes haïtiens. « C’est un risque majeur qui plane sur la force de travail du pays parce qu’elle touche la couche la plus solide de la population, donc les jeunes », explique-t-il.

Une situation néfaste résultant d’une mauvaise habitude alimentaire de la population qui consomme- en général- trop de sel, pense le Dr Charles qui, en 2012, a publié un article au Nouvelliste pour attirer l’attention de plus d’un sur les risques qu’encourent plusieurs couches de la population.

« L’hypertension artérielle en Haïti […] c’est la plus grande cause de mort parmi les adultes, dépassant le sida, la malaria, la tuberculose », avait-il avancé.

« Les crises d’ACV (accident cardiovasculaire) sont aujourd’hui en Haïti un problème de santé publique qui devrait interpeller tous les secteurs de la vie nationale », entend Philippe Armand.

Parallèlement, les médecins ont fait des prévisions sur le diabète. En 2015, DIABETS Atlas avait évalué à 332,000 les personnes souffrantes de cette maladie dans le pays. En 2018, le président de la Fondation haïtienne de diabète et de maladies cardiovasculaires (FHADIMAC), Dr René Charles estime que les diabétiques sont plus de 380,000 dans le pays.  

Pire, la prise en charge des personnes atteintes du diabète coûte 2 à 4 dollars $ US par jour. Or, plus de 50% de la population haïtienne vit avec moins de 2 $ US par jour, lit-on dans un dépliant rédigé par la fondation à l’occasion de son 30e anniversaire, en mars 2017.

Pour pallier les difficultés qui surgissent de ces maladies, le Dr Roger Jean Charles envisage des programmes de prévention primaire parce qu’il estime que nombre de médecins ne savent pas comment surtout traiter l’hypertension chez les Haïtiens.

Dr Charles interpelle la presse haïtienne à s’engager à travers une campagne de sensibilisation qui sera mise sur pied sous peu. 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :