Dimanche 15 Décembre, 2019

Haïti pourrait-elle être touchée par le Brexit ?

Le président haïtien, Jovenel Moïse et l'ambassadeur de l'Union européenne en Haïti, Vincent Degert/ Photo: Valerie Baesriswyl

Le président haïtien, Jovenel Moïse et l'ambassadeur de l'Union européenne en Haïti, Vincent Degert/ Photo: Valerie Baesriswyl

Mai 2019, sans gouvernement et sans budget national, Haïti compte toujours sur l’un de ses plus grands partenaires économiques : l’Union Européenne. Mais rien ne garantie que les conditions de cette coopération entre Haïti et l'UE, vielle de plusieurs décennies,  resteront les mêmes après le Brexit.

Par William Jr. Pierre-Louis 

L’Union européenne (EU) fait de nombreux dons et accorde des prêts à travers le monde par l’intermédiaire de sa Banque Européenne d’Investissement (BEI) – l’un des plus importants donateurs de la planète. Mais aujourd’hui, la réalité du vieux continent est différente. L’organisation fait face à beaucoup de défis. Un Brexit pourrait éventuellement rendre beaucoup plus difficile la continuité de ces activités caritatives et humaines au même rythme. Ce qui explique également, pourquoi de nombreux pays non-européens pourraient voir leur coopération économique avec l’UE révisée – Haïti y compris. Ce pays du continent caribéen qui jusqu’à présent, est bénéficiaire d’une importante assistance financière de la part de l’Union européenne.

L’organisation est maintenant à sa deuxième plus grande coopération avec Haïti : la première était un don de 420 millions d’euros pour un programme de 6 ans (2014-2020), soit 4 après le séisme du 12 Janvier 2010. Ce montant a été accordé pour des projets tels que : la construction et la modernisation de l’administration publique, l’éducation, le développement urbain et les infrastructures, ainsi que la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Le second don est un récent soutien budgétaire de 120 millions d’euros à accorder au gouvernement haïtien sur une période de 3 ans (2018-2021). L’UE a récemment arrêté ce programme de financement en Haïti jusqu’à ce qu’il y ait un gouvernement officiel et un budget national voté par le Parlement.

Cependant, il est encore difficile de voir des progrès en Haïti. La situation chaotique de la majorité reste et demeure la même, malgré ces grands investissements et dons chaque année. Il est regrettable de voir un pays aussi limité économiquement qu’Haïti, dépense de l’argent du trésor public depuis octobre 2018. Pendant ce temps, le budget national 2018-2019 n’a pas encore été soumis au Parlement haïtien pour son vote. Donc, aucun contrôle sur les dépenses de l’État.

Haïti et les autres alliés de l’Union Européenne devraient savoir : l’organisation est toujours en mesure de faire ces dons et ces prêts grâce à la contribution de ses membres. L’éventuelle absence du Royaume-Uni créera un grand vide dans la bourse de l’Europe. Et les contributions internes de l’UE ainsi que celles à l’échelle mondiale, diminueront considérablement dans un tel cas de figure. De nombreuses clauses financières dans les coopérations avec des pays hors de l’Europe seraient probablement modifiées – la coopération haïtiano-européenne n’est pas exempte de ses conséquences.

William Jr. Pierre-Louis

A propos de l'auteur

William Jr. Pierre-Louis a étudié les Sciences Politiques et Relations Internationales à l’Université Notre-Dame d’Haïti. Il est aussi détenteur des certificats vérifiés en Gouvernement Américain et en Politique Spéciale et Décolonisation à l’Université Harvard. William est également un ancien stagiaire au siège de l’Organisation des Nations Unies à New York. Il est pour l’instant un rédacteur indépendant en Sciences Politiques et Relations Internationales et chef de Communication de Jeunesse Verte haïtienne, une organisation environnementale haïtienne bien connue en Haïti.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :