Samedi 20 Octobre, 2018

Haiti: pour un meilleur encadrement des victimes de violence sexuelle

224 magistrats haïtiens et officiers de la PNH issus des 10 départements géographiques du pays ont  bénéficié d’un séminaire de formation de 3 jours sur les violences sexuelles basées sur le genre organisé sous l’auspice de la mission des Nations Unies pour l’appui de la justice en Haïti (MINUJUSTH), de la police nationale d’Haïti et de l’École de la magistrature. Ce séminaire bouclé, le mercredi 10 octobre, visait à doter les participants  des outils nécessaires en vue de mieux les aider à prévenir les cas de violences sexuelles et de faire une meilleure prise en charge des victimes.

La cérémonie de clôture de cet atelier de travail s’est déroulée à l’école nationale de police en présence notamment du directeur central de la police judiciaire, Joany Canéus et d’autres cadres de l’institution, des membres de la chaine pénale et de la représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies dans le pays.

« Les cas de violences sexuelles sont en nette augmentation dans les différentes régions du pays y compris la capitale haïtienne, explique  Manoucheka Rémy, responsable de la l’Unité de Lutte Contre les Crimes Sexuels à la direction centrale de la police judicaire (DCPJ). Et, c’est justement ce qui justifie le bien fondé de ce séminaire, précise la responsable.

Les participants à ce séminaire de formation louent cette initiative. Ils n’ont pas caché leur satisfaction. Ils affirment que leur capacité à combattre les violences sexuelles basées sur le genre a été renforcée suite à ces trois journées de réflexion.

Des ateliers de sensibilisation ont eu lieu à travers les départements du pays pour porter à la connaissance des membres  de la population l’existence des instances par devant lesquelles ils peuvent porter lorsqu’ils sont victimes de viol, informe madame Rémy.