Mercredi 13 Novembre, 2019

Haïti, nouvel eldorado pour les musiques du monde

Elida Almeida 

Crédit photo : Rfi

Elida Almeida Crédit photo : Rfi

Leyla Mc Calla traîne son violoncelle sur de grandes scènes européennes et américaines. Celle qui transpire dans son dernier disque « A day for the hunter, a day for prey » les douleurs des émigrations est attendue en Haïti, nouvel eldorado pour les musiques du monde.

Par Rosny Ladouceur

L’association culturelle Tamise initie, depuis trois ans, les « Rencontres des musiques du monde » qui suivent une double préoccupation : promouvoir les musiques actuelles, conçues à partir des musiques traditionnelles, poser la question du marché pour les musiques du monde, notamment les musiques caribéennes. Pendant une dizaine de jours, plusieurs artistes issus d’Europe, d’Amérique, d’Afrique  et de la Caraibe, dégoulinent sur différents scènes connues de Port-au-Prince : Fokal, Institut Français en Haïti, Yanvalou Bar, Kay Mizik la (logé au restaurant Le Villate).

Du 16 au 24 juin 2017, Haïti attend la troisième édition de cette manifestation musicale ponctuée d’ateliers, de conférences-débats, de rencontres et de concerts live. Tamise entend jeter les ponts entre divers genres musicaux, faire tomber les murs qui se sont constitué autour des artistes, défoncer les murs qui se dressent pour ouvrir le champ du dialogue et du partage.

Les deux éditions précédentes (2015-2016) flânent dans les mémoires : on se souvient bien du concert incendiaire du guitariste malien Habib Koïté qui chantait en langues bambara et malinké, de la tendre pianiste  japonaise Yayoi Ikawa, de la pépite du Cap-Vert, Elida Ameida (Prix Découverte rfi 2015), de l’incandescent Trio Ivoire (Allemagne-Mali-Côte d’Ivoire), de la douce camerounaise Kareyce Fotso qui grattait des phrasés vifs sur les cordes de sa guitare, sans oublier les artistes et groupes de chez nous : James Germain, Erol Josué, Emeline Michel, Lakou Mizik, T-K-Fe.

Cette année, « Rencontres des musiques du monde » a une programmation riche. Parmi les artistes qui seront présents à cette édition, on décompte : Emeline Michel, Fabian Beghin (Belgique), Delgrès (France), James Germain et Richard Payne, groupe provenant de Sainte-Lucie, Faada Freddy (Sénégal), Manou Gallo (Côte d’Ivoire-Belgique).

Leyla Mc Calla, habituée à traîner son violoncelle sur de grandes scènes européennes et américaines, sera aussi des nôtres. Celle qui transpire dans son deuxième disque « A day for the hunter, a day for the prey »  (Yon jou pou chasè, yon jou pou jibye) les douleurs des émigrations, qui jongle entre chansons créoles, folk et blues, participera à la troisième édition de ces rencontres qui offrent depuis trois ans une palette d’artistes de talents.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :