Lundi 22 Octobre, 2018

« Haïti n’ira nulle part », selon cet ancien premier Ministre haïtien

Dans une interview devenue virale en ce début de semaine, l’on peut voir que le matinalier  Luckner Désir avait reçu le week-end écoulé l’ancien premier Ministre haïtien Enex Jean-Charles à Bassin-Bleu.

Ce dernier s’est confié sur le gouvernement provisoire qu’il a codirigé avec le président Jocelerme Privert, l’attitude mesquine des manœuvriers politiques haïtiens, l’incapacité d’un chef d’Etat en Haïti d’exécuter tout plan de développement, la main cachée qui détruisit l'état haïtien depuis la chute des Duvalier, entre autres.

Le scepticisme de Jean-Charles va plus loin. Il affirme que « le pays n’ira nulle part » et que des « groupes spécialisés dans le blocage érigeront des barricades partout pour qu’aucun gouvernement ne réussisse quoi que ce soit dans le pays en termes de développement ».  

Une longue diatribe qui peut mettre mal à l’aise des anciens barons du parlement haïtien. « Un soir, je suis allé me coucher en pensant que je me réveillerais le lendemain dans les habits neufs d’un chef de l’Etat », confie-t-il pour faire allégeance à un communiqué signé des mains du sénateur Ronald Larêche et du député Cholzer Chancy, à l’époque Présidents des deux branches du corps législatif.

« Aujourd’hui, j’ai la conscience tranquille parce que Jovenel Moise a bel et bien gagné les élections du 20 novembre 2016 », relate l’ex-chef de gouvernement, en pensant que l’actuel chef d’Etat devrait entamer le processus du dialogue national avant la fin de la première année de son quinquennat.

« Nous devons prendre congé avec la politique du mercantilisme. Certains doivent cesser de se rendre aux ministères à tout bout de champ pour réclamer des postes ».

« J’ai vu ce que j’explique, nous n’irons nulle part ! » 23 avril dernier, Enex Jean-Charles a écrit sur sa page Facebook : « Yon bon abit pa nan fete ak ekip ki genyen ni nan kriye ak ekip ki pèdi ».