Dimanche 22 Septembre, 2019

Haiti: Des étudiants encore dans les rues

des étudiants assis devant le palais national sous l’œil vigilant de la police

des étudiants assis devant le palais national sous l’œil vigilant de la police

Un groupe d’universitaires sans emploi a encore foulé le macadam ce matin, 18 avril, à la rue Magni pour exprimer leur frustration contre le régime en place, ce qui a provoqué une situation de tension dans l’aire de champs de mars.

Les étudiants se sont massés ce matin à la rue Magny en face du palais national avec leur Curriculum Vitae en main pour demander à l’état de les embaucher.

Des agents de force de l’ordre sont intervenus avec des bombes lacrymogènes pour tenter de reprendre le contrôle de l’aire du Champ-de-Mars.

« Le gouvernement doit respecter les exigences constitutionnelles » exige Forry Vilceron qui cite l’article 35 de la constitution qui stipule que « tout citoyen a le droit au travail » a-t-il dit. « Nous avons le droit au travail, nous sommes des professionnels » a-t-il fait remarquer.

Au moment des protestations, les petits commerçants et les riverains ont dû fuir la zone pour tenter de sauver leur peau.

« Je n’arrive pas à comprendre comment un gouvernement qui a passé environ 4 ans à investir dans nos études peut nous abandonner », s’offusque Monsieur Vilceron membre du groupe des étudiants sans emploi qui s’étonne qu’en 7 semaines de mobilisation, aucun représentant du gouvernement ne soit venu discuter avec les étudiants.

Vilceron affirme que les étudiants refusent de fuir le pays pour aller à l’étranger (Chili, Brésil) comme la logique le veut. L’état a formé les étudiants, l’état doit prendre ses responsabilités, précise l’étudiant sans emploi.

Ces étudiants qui ont investi les rues de Port-au-Prince pour la 3e fois de la semaine sont à leur 7e semaine de mobilisation.

Wilner Bossou

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :