Dimanche 22 Septembre, 2019

Haïti, l’éducatrice des opprimés

Monument des Héros de l'Indépendance d'Haiti / Vertières, Cap-Haïtien

Monument des Héros de l'Indépendance d'Haiti / Vertières, Cap-Haïtien

Avec la victoire écrasante de l'armée indigène sur celle de Napoléon le 18 novembre 1803, le glas de la colonisation retentissait que les indépendantistes de l’Amérique n'ont pas tardé à braquer leurs projecteurs sur Haïti, l’éducatrice des opprimés.

Au début du dix-neuvième siècle, brillant de mille feux dans un continent obscurci par l'esclavage, Haïti frayait la voie de l’émancipation des peuples d’Amérique. Deux ans après l’indépendance du pays, soit en 1806, l'empereur Jean Jacques Dessalines reçoit avec distinction le général Francisco de Miranda, lui fournissant des armes et munitions, et conseille le leader vénézuélien de faire siennes les méthodes de luttes qui ont abouti à la naissance de la première République noire.

En 1816, le président Alexandre Pétion a aussi porté main forte au général Simon Bolivar lequel fût autorisé, entre autres, à recruter des volontaires haïtiens dans sa lutte pour la libération du Vénézuela . Sous le poids des circonstances, il se voit obligé de se diriger vers   « l'asile de tous les républicains  de cette partie du monde », a fait savoir le général.

Haïti, symbole d’émancipation

Prenant Haïti comme point de départ de leur émancipation, les esclaves des colonies : la Louisiane (1811), la Barbade (1816) la Charleston (1822) voulaient saper le système esclavagiste par tous les moyens possibles. En 1833, les noirs de la Jamaïque voulaient aussi éradiquer « l’injustice et l'oppression » suivant la révolution haïtienne.

En plus de s'inspirer de l’épopée de la perle des Antilles, ainsi nommée, des hommes de couleurs libres de Rio de Janeiro du Brésil se sont appropriés des symboles politiques d'Haïti. En 1805, ils ont en effet porté des médailles frappés à l'effigie de Dessalines.

Vu l'apport d’Haïti à la décolonisation de l’Amérique, en 2015, les autorités équatoriennes ont inauguré une place publique baptisée « Plaza Haiti » , sur laquelle sont placés les bustes de l'empereur Jean Jacques Dessalines, du président Alexandre Pétion et un monument constitué d'une flamme avec l'inscription « Haïti 1804 ».

Justin Gilles

Sources: 

JEAN BAPTISTE, Saint Victor: le fondateur devant l'Histoire

LEONARD Rose-Mie: l'indépendance d'Haïti perceptions aux États-Unis, 1804-1864

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :