Samedi 20 Juillet, 2019

Haiti: La BID enquête sur la violence faite aux femmes et aux filles

Illustration: Burkina 24

Illustration: Burkina 24

La Banque interaméricaine de développement (BID) vient de lancer en début de semaine deux enquêtes mobiles sur la violence faite aux femmes et aux filles et sur les migrations internes en Haiti. Ces exercices dont le coût s'élève à 90 000 dollars américains, seront, selon les organisateurs, réalisés à l'aide d'appels téléphoniques enregistrés permettant aux participant(e)s de répondre à des questions de manière anonyme. Loop Haiti publie ci-dessous, in extenso, le communiqué rendu publique par la BID dans le cadre du lancement de ces enquêtes.

Dans le cadre de la stratégie de pays avec Haiti (2017-2021), la Banque Interaméricaine de Développement (BID) vise à contribuer à la concertation de politiques publiques pour éliminer la violence faite aux femmes et filles (VFF).  À cet égard, elle a mis en place une assistance technique pour la « Promotion de l’accès aux opportunités économiques et de la sécurité des citoyennes » (HA-T1221) dont le but est de réduire les lacunes de connaissances relatives à la prévalence de la violence faite aux femmes et filles en Haïti.

Dans ce contexte, la BID a préparé deux enquêtes sur la perception de la VFF et les motivations de déplacements internes de la population. Ces enquêtes seront lancées la semaine du 6 août et la semaine du 1ier octobre, ciblant les zones d’influence des principaux parcs industriels du pays : Parc Industriel de Caracol (PIC), Parc Industriel Métropolitain (PIM), et la Compagnie de Développement Industriel (CODEVI). Le public cible comprendra les femmes, hommes, et adolescents-es. Profitant du taux de pénétration de téléphones mobiles qui est de plus de 60% en Haïti, les questions seront lancées par robocall (appels préenregistrés) en partenariat avec la DIGICEL.

Tout détenteur d’un téléphone portable sur le réseau de la DIGICEL dans les zones identifiées recevra un appel téléphonique et pourra répondre aux questionnaires préenregistrés à l’aide du clavier de son portable. L’enquête demandera aux répondeurs d’appuyer la touche 1 ou 2 pour leurs choix de réponses. Il y aura aussi l’opportunité de répéter les questions avec la touche étoile (*). Cette enquête sera disponible sur tout type de téléphone, peu importe si ce dernier est « intelligent » ou un « ede’m peze ». Le numéro de l’enquête est le (509) 2814-3456 ; ces appels seront gratuits et auront lieu à des heures précises (7h00am, 12h30pm, 5h30pm) pendant la durée de l’enquête. Les enquêtes ont 10 questions et ne prendront pas plus de 4 minutes pour les compléter.

Les données collectées seront strictement anonymisées et rendues confidentielles. Les répondeurs n’auront pas à s’identifier (c’est-à-dire que les réponses seront anonymes) et les numéros de portable ne seront pas enregistrés. 

Depuis le début du mois d’aout, les organisations de femmes, AFASDA (Asosyasyon Fanm Soley D Ayiti), CPFO (Centre de Promotion des Femmes Ouvrières) et KOFANE (Komisyon Fanm Nòdes), mènent des campagnes de sensibilisation dans les zones concernées afin de mobiliser les populations et les encourager à répondre aux appels. Avant l’enquête prévue pour le mois d’octobre, elles lanceront une campagne d’éducation et de sensibilisation autour des problématiques liées à la violence faite aux femmes et aux filles et des services de soin et de support disponibles dans leurs zones respectives.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :