Mardi 21 Janvier, 2020

Haïti et la RD au cœur d’un duel aux USA pour une statue

Après les échappées violentes, racistes et antisémites survenus à Charlottesville il y a plus d’une semaine en marge de la protestation de suprématistes blancs contre la destruction d’une représentation grandeur nature du général Robert E. Lee, l’heure est à la destruction des statues de personnages controversés dans plusieurs états aux USA. Aussi, le New York Post en a dressé une liste. Avec les propriétaires d’esclaves que sont Benjamin Franklin et George Washington ou le colonisateur Christophe Colomb, on retrouve sur la sellette le buste du dominicain Juan Pablo Duarte érigé à New York en 1978.

Célébré au-delà de la frontière comme un héros national et un des trois fondateurs de la République Dominicaine, Juan Pablo Duarte n’est pas moins épinglé par des activistes haïtiens à New York pour les motivations « racistes » de ses actes au 19e siècle alors qu’Haïti et la République voisine ne formaient qu’un seul pays. Si ces militants exigent que la statue de celui qui a largement contribué à l’indépendance de la République Dominicaine soit détruite depuis 2007, leurs protestations et pétitions prennent un sens particulier après les évènements de Charlottesville.

La ville de New-York devrait-elle détruire la statue de Juan Pablo Duarte ?

Oui !
65%
Non
17%
Aucune opinion
18%

Réaction outrée du ministre des affaires étrangères dominicain Miguel Vargas : enlever la statue de Duarte constituerait une « agression aberrante » des « fanatiques » résidant à New York. « Porter atteinte à la mémoire du père de notre nation est inacceptable parce que Juan Pablo Duarte est le parangon même de la pureté et de respect des droits humains longtemps avant que ce concept deviennent un élément essentiel dans la lutte des américains pour la liberté et l’indépendance ».

Par communiqué, Miguel Vargas enjoint la diplomatie dominicaine à défendre la figure historique de Duarte contre le « fanatisme irrationnel qui cherche à ternir son nom ». Il dit avoir érigé une commission de haut niveau sur la question composé du vice-ministre des affaires étrangères Carlos Gabriel Garcial, du représentant permanent dominicain aux Nations Unies Francisco Cortorreal et du consul général à New York Carlos Castillo.

Les autorités haïtiennes n’ont pas encore réagi officiellement au tollé.


ecevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :