Dimanche 18 Novembre, 2018

Haïti affiche le plus haut taux d'AVC dans la Caraïbe

Photo: RFI

Photo: RFI

Plusieurs instances de la santé en Haïti sonnent l’alarme depuis quelques temps contre la folle montée des maladies cardiovasculaires dans le pays. Les chiffres d’une enquête menée par les Cebtres GHESKIO dans quatre bidonvilles du pays font état d'une situation alarmante..

Haïti reste le pays de la région caribéenne affichant le plus haut taux des accidents vasculaires cérébraux, d’après les résultats obtenus à  Cité l’Eternel, Cité Plus, Cité de Dieu et Martissant. Ils ont été présentés mardi dernier par le centre à l’occasion du lancement d’une caravane de promotion des comportements sains.

L’âge moyenne de ces maladies est de 52 ans, soit 10 fois que les pays développés. « Les maladies cardiovasculaires constituent donc les premières causes de mortalité chez les adultes, dépassant largement le VIH/sida », a précisé le Dr Patrick Joseph au Nouvelliste.

Le médecin en a profité pour énumérer quelques facteurs de risques repérés dans les zones d’études comme l’hypertension artérielle, l’obésité, le tabagisme et le diabète. Toujours selon le Dr. Joseph, « le taux de létalité chez les adultes dans ces zones est de 13 pour 1 000 et chez les enfants, il est de 8,2 pour 1 000. »

900 personnes âgées entre 18 et 30 ans et réparties sur 500 ménages ont été étudiées de façon aléatoire. 24% de ces jeunes sont hypertendus, 28% souffrent d’anxiété sévère et 38% sont obèses (surtout les femmes) et 26 % présentent une détresse psychologique.  

« Nous sommes vraiment interpellés face à ces résultats. 50% sont des jeunes âgés entre 18 et 30 ans qui sont touchés par ces maladies non transmissibles. Ils sont pauvres et en insécurité alimentaire », a poursuivi le spécialiste. L’hypertension artérielle est la première cause de risque des maladies cardiovasculaires, fait-il remarquer.  

« La dépression mentale, le stress, l’insécurité alimentaire, la marginalisation et l’isolation associés à l’insalubrité, la consommation du sel » sont autant de facteurs de risques constatés en Haïti.

Les maladies cardiovasculaires se situent parmi les 10 premières causes de mortalité en Haïti. Elles sont responsables de 24% des décès dans la population et touchent 350 pour chaque 100 mille habitant.