Samedi 4 Juillet, 2020

Haïti. Un site pour signaler les images abusives d'enfant sur le Web

L’association caritative du Royaume-Uni, Internet Watch Foundation (IWF), a lancé le 6 mai dernier une plateforme numérique permettant de signaler des contenus d’abus sexuels sur enfant en Haïti. Par cette fenêtre, l’IWF entend aider à sécuriser la vie des enfants haïtiens face à de potentiels abus dont ils sont souvent victimes sur le Web.  

C’est un constat que des photos ou vidéos de nudité, de sexe, de viol, et autres abus sexuels sur mineurs font souvent la Une des réseaux sociaux en Haïti. À chaque cas recensé, les organismes évoluant dans la protection de l’enfance et autres pourfendeurs, se transforment en bouclier face à cette pratique.

Lire aussiHaïti dispose d’une application web dédiée au nouveau coronavirus

Pour contrecarrer toute publication d’images abusives des enfants sur Internet, IWF s’invente une nouvelle mission qui est celle de repérer et supprimer toute image pornographique ou sexuelle d’enfants haïtiens victimes.

‘’Un acte humaniste’’

Contacté par Loop Haïti, André Ibréus, président du Comité National de Lutte contre la Traite des Personnes (CNLTP), a reconnu la perpétuation de telle pratique dans le pays.

« Des cas enregistrés par le passé témoignent qu’en Haïti, filmer à son insu devient une pratique courante chez les utilisateurs des outils numériques », émet-il.

« Ce comportement non consentant va jusqu’à l’enregistrement des ébats sexuels pour qu’ensuite une diffusion sur les réseaux sociaux s’en suive dans le seul et ultime but de détruire la réputation et l’image des personnes parues dans les vidéos », ajoute ce dernier.

Lire aussiHaïti dispose d’un Centre d'informations permanentes sur le Covid-19

« Le pire, d’après l’assistant-directeur du Travail au Ministère des Affaires sociales et du Travail (MAST), ces intolérables actes touchent des mineurs qui parfois sont impactés pour le restant de leur vie ».

« Lutter contre l'abus sexuel sur les enfants en ligne reste et demeure un acte humaniste. La création de la plateforme est une initiative louable à encourager ».   

‘’Internet peut être corrompu’’

Susie Hargreaves OBE, PDG de l’IWF ainsi que Jenny Thornton, manager au Développement international à l’IWF, ont tous deux vu dans cette initiative un outil pouvant aider dans la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants sous toutes ses formes.

« Les enfants, peu importe où ils vivent, méritent d’être protégés », tance Obe. Dans un discours similaire, Thornton, quant à elle, a fait savoir que : « signaler des abus sexuels sur enfants est essentiel pour rendre l’Internet plus sûr pour tous ».

Lire aussi: Rwanda annule les frais de visa pour les Haïtiens 

Sachant que Internet demeure un outil brillant qui aide les enfants à apprendre, se socialiser et rester en contact avec d’autres, Obe rappelle qu’« Internet peut être corrompu, et que les enfants en sont, bien trop souvent, les victimes ».

« Ce nouveau Portail de signalement est une arme extrêmement importante dans notre lutte contre le matériel d’abus sexuels d’enfant en ligne. »

Comment signaler un cas ?

À travers cette plateforme en charge de trouver et de retirer dans Internet le matériel d’abus sexuels sur mineure, l’utilisateur aura à se rendre sur la page de l’IWF à travers le site https://report.iwf.org.uk/ht, accessible en français et en anglais et cliquer sur l’onglet ‘’Faire un signalement’’.

D’ici là, une page avec des questions sur le signalement des images ou vidéos à caractère pédopornographique (y compris des images d'enfant à caractère explicitement sexuel) s’affichera pour faciliter le lanceur d’alerte de spécifier son alerte.

Tout en garantissant l’anonymat du lanceur d’alerte, avec seulement 5 questions tout utilisateur peut signaler, dénoncer, l’utilisation abusive des images des enfants ayant un caractère explicitement sexuel.

Une enquête conduite conjointement en 2016 par le Réseau des blogueurs d’Haïti (RBH) et Médias sociaux pour le développement (MESODEV) sur l’Usage d’Internet en Haïti, avait fait état de 12,20 % d’utilisateurs haïtiens en 2015.

Marc-Evens Lebrun

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :