Lundi 16 Septembre, 2019

Haiti: Des vodouisants veulent combattre les discriminations

Photo illustration: Cérémonie de Soukri au Congo/ Troi Anderson

Photo illustration: Cérémonie de Soukri au Congo/ Troi Anderson

Lancement officiel, ce lundi 23 juillet 2018, d’un projet baptisé  « évaluation et sensibilisation contre la discrimination faite aux vodouisants » par la confédération nationale des vodouisants haïtiens (konferans nasyonal vouyizan ayisyen).

Ce projet dont la durée s’étendra sur une période de trois (3) mois dans six (6) régions du pays est supporté par la section des Droits de l’homme de la Mission des Nations Unies pour l’appui à la Justice en Haïti (MINUJUSTH). Il vise entre autres à lutter contre les discriminations dont sont victimes les vodouisants dans la société.

Grands serviteurs, Ougan, Mambo, Gwètòde, ils étaient plusieurs dizaines à participer à la cérémonie de lancement officiel de ce projet.

Dans ses propos de circonstances, la Manbo Euvonie Georges Auguste, l’une des responsables de la KNVA, explique que des individus à travers tout le pays sont discriminés en raison de leur croyance dans le  vaudou.

Dans le cadre de projet, vingt-sept (27) enquêteurs seront répartis en équipe et seront déployés sur le terrain en vue de s’enquérir de la situation des vodouisants dans les 6 communes ciblées.

Le projet d’évaluation et sensibilisation contre la discrimination faite aux vodouisants est supporté à 70% par la section droits de l’homme de la MINUJUSTH. Le numéro 1 de cette section, Krs Manonic Milos s’en réjouit. 

La cérémonie s’est déroulée en présence notamment, du directeur général du ministère des cultes, du Directeur Général du bureau national de l’ethnologie, du responsable des Droits de l’Homme de la MINUJUSTH et des responsables du secteur vodou. 

Le directeur général du ministère des cultes, Evens Souffrant, a renouvelé son engagement à défendre les droits des religieux. 

Faut-il souligner que l’année dernière, douze (12) vodouisants devaient prêter serment pour devenir des ministres religieux au tribunal de première instance de Port-au-Prince. La cérémonie n’avait pas eu lieu. Apparemment, des suivis n’ont pas été effectués en ce sens. Ce dossier semble être jeté aux oubliettes.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :