Samedi 23 Septembre, 2017

Haïti au cœur du Festival du Film de Miami

« Festival du Film de Miami met en vedette Haïti », titre le journal américain Miami Herald pour célébrer la nouvelle. Parmi les sept films qui seront diffusés lors de cet évènement figure « Serenade for Haiti ». Il s’agit d’un documentaire de 70 minutes produit par le cinéaste Owsley Brown. Ce dernier a entrepris d'explorer l'identité haïtienne à travers la musique. Il a suivi les enseignants et les élèves de l'École de musique Sainte-Trinité à Port-au-Prince pour « montrer la grâce salvatrice de la musique et la résilience de l'esprit haïtien avant et après la renommée école épiscopal s'est écroulée dans la catastrophe. »

Le cinéaste de Miami Dudley, haïtien d’origine, fera ses débuts de directeur au festival avec son film, « Liberty in a Soup ». Le film passe en revue l'histoire de soupe au giraumont « Soup joumou », le plat traditionnel du 1er janvier.

Pour sa part, l’acteur et producteur hollywoodien Jean-Louis a trois films au festival du Film de Miami. Il y a « Empty Box » de la cinéaste mexicain-haïtienne Claudia Sainte-Luce, dans laquelle Jean-Louis joue un immigrant haïtien sans papiers souffrant de démence en relation conflictuelle avec sa fille adulte qui ne sait rien de sa culture ou de son identité haïtienne. La seconde est « Cargo », qui met également en vedette l'actrice haïtienne Gessica Généus et traite du traumatisme que subissent les Haïtiens lorsqu'ils entreprennent de dangereux voyages en mer dans des bateaux branlants à la recherche d'une nouvelle vie. Le troisième film, « Everything But a Man », de Jimmy Jean-Louis, coproduit avec Nnegest Likké. Il met non seulement Jean-Louis en vedette mais également l'actrice Monica Calhoun. Le scenario parle d’une femme qui s’est construit une carrière toute seule, qui a tout - sauf un homme. « Everything But a Man » a été tourné en partie en Haïti, a été projeté dans plusieurs festivals aux États-Unis et en Europe et a remporté de nombreux prix.

Deux autres films sur le thème Haïti seront présents à ce festival sont: «Death by a Thousand Cuts », une coproduction avec la République dominicaine qui explore la tension et la dégradation de l'environnement le long de la frontière entre la République dominicaine et Haïti à la suite du meurtre du garde forestier dominicain Eligio Eloy Varga dont la femme était haïtienne. «Bender the Arc», un documentaire qui raconte l'histoire de Partners in Health, qui a ouvert ses portes en Haïti dans les années 1980, le sommet de la crise du sida en Haïti. La charité médicale a été fondée par le Dr Paul Farmer, alors étudiant en médecine à Harvard; Dr. Jim Yong Kim, un jeune médecin idéaliste et activiste en herbe Ophelia Dahl.

Le directeur exécutif du festival et directeur de la programmation, Jaie Laplante, cité par Miami Herald  a dit qu'il était heureux de voir autant de films avec un accent sur Haïti cette année. « Nous ne pouvons que programmer ce que les gens font ». «La population haïtienne est importante dans notre communauté et je suis très reconnaissante de pouvoir trouver des films qui parlent de leurs expériences en ce moment et de pouvoir les inclure dans ce festival », a-t-il déclaré.

Pour avoir les horaires complets et les informations sur les billets, cliquez ici : www.miamifilmfestival.com .