Dimanche 16 Décembre, 2018

Haïti affiche le plus haut taux de mortalité infantile de la région

Haïti affiche le plus haut taux de mortalité infantile de la région. Photo: Pixa Bay

Haïti affiche le plus haut taux de mortalité infantile de la région. Photo: Pixa Bay

En Amérique latine et dans les Caraïbes, 52% des décès d’enfants de moins de 5 ans surviennent dans les 28 premiers jours. En 2016, près de 100,000 bébés sont morts avant le premier mois de vie selon les chiffres qui ont été publiés dans un rapport mondial du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

Le rapport intitulé «Chaque vie compte: le besoin urgent de mettre fin à la mort des nouveau-nés» sera présenté par l'UNICEF ce mois-ci. L’ONU en fera la publication pour faire appel aux gouvernements et secteurs concernés afin qu’ils prennent des mesures « pour garder tous les enfants en vie » selon le Diario Libre.

Haïti apparaît comme le pays ayant le taux de mortalité le plus élevé de la région, avec 1 décès pour 41 nouveau-nés. Il est suivi par la Dominique (1 sur 42), de la Guyane (1 sur 50) et de la Bolivie (1 sur 53).

Par contre, Cuba est le pays ayant le plus faible taux de mortalité néonatale avec 1 décès pour 417 nouveau-nés. Il est suivi d'Antigua-et-Barbuda (1 sur 264), d'Uruguay (1 sur 200) et du Chili (1 sur chaque). 186) et le Costa Rica (1 sur 176).

Les principales causes de décès du nouveau-né dans la région, ainsi que des malformations congénitales, prématurité sont les complications lors de l'accouchement ou, et des infections telles que la septicémie, la méningite et la pneumonie, selon Lara Brumana, conseiller régional de la santé de l'UNICEF.

Le document souligne que les décès de nouveau-nés continuent d'être alarmants dans le monde entier, en particulier dans les pays les plus pauvres du monde. « Cette inégalité met en péril la vie des nouveau-nés en Amérique latine et dans les Caraïbes » affirme-t-il.

La plupart des différences de mortalité néonatale en Amérique latine et dans les Caraïbes sont liées à la richesse et à l'éducation de la mère, raison pour laquelle l'Unicef ​​considère qu'il est nécessaire d'améliorer l'accès aux services de santé et la qualité des soins médicaux.

 La directrice régionale de l'UNICEF pour l'Amérique latine et les Caraïbes, Cristina Perceval, a déclaré que «aider les enfants d'Amérique latine et des Caraïbes à survivre et à prospérer implique d'améliorer les facteurs socio-économiques associés à la mortalité».

« Pour améliorer la survie néonatale, nous devons améliorer l'accès aux services de santé et la qualité des soins médicaux », a déclaré M. Perceval, selon un communiqué du bureau régional de l'UNICEF au Panama.

Le rapport «Every Life Counts» indique qu'en Amérique latine et dans les Caraïbes, il est nécessaire d'avoir un accès plus équitable aux interventions qui sauvent des vies, notamment les soins de santé pour les bébés de faible poids et les nouveau-nés malades.

Il s'interroge sur le fait que les études sur les interventions dans la région ont tendance à mettre l'accent sur leur rentabilité, leur disponibilité et leur potentiel d'utilisation future, mais ne mentionnent pas les inégalités de disponibilité, d'accès ou de résultats parmi les populations vulnérables.

« Les populations autochtones et afro-descendants ont des taux plus élevés de mortalité néonatale que d'autres groupes de population en raison des niveaux plus élevés de la pauvreté, l'utilisation moins fréquente des services de soins prénatals et l'éloignement géographique de ces minorités ethniques .

Ce mois-ci, l'Unicef ​​présentera «Cada Vida Cuenta», une campagne mondiale pour exiger et proposer des solutions en faveur des nouveau-nés du monde. Mme Perceval a déclaré que « nous lançons un appel aux ministres de la santé et les dirigeants nationaux à prendre des mesures urgentes pour assurer que le système de santé de chaque pays dispose des ressources, des équipements et du personnel qualifié nécessaires pour chaque enfant et chaque fille a une naissance sûre "

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :