Jeudi 26 Avril, 2018

Haïti, 95% des jeunes filles en détention sont attente d’être jugées

95% des jeunes filles incarcérées en Haïti n'ont pas encore eu la possibilité de voir un juge.

95% des jeunes filles incarcérées en Haïti n'ont pas encore eu la possibilité de voir un juge.

La détention préventive prolongée demeure l’un des défis majeurs du système carcéral haïtien. En mars 2017, un rapport de l’expert indépendant sur la situation des droits de l’homme en Haïti Gustavo Gallón a estimé à 70% le taux de détention provisoire de la population carcérale dans le pays.

Aujourd’hui en 2018, les femmes haïtiennes sont les plus touchées par ce phénomène découlant de la faiblesse de l’appareil judiciaire. Elles sont 82 % des femmes et 95 % des jeunes filles en détention aujourd’hui en attente de jugement contre 74% de détenus de sexe masculin.

 

En ce mois de mars consacré de mois de la Femme, il est à souligner la décision du Tribunal de Première Instance (TPI) exigeant que la moitié des salles d’audience soit réservée aux affaires en cours impliquant des femmes en attente d’un jugement.

Cette mesure du Doyen et du Commissaire du Gouvernement a été prise à l’initiative de la section Genre et Juridiction de la MINUJUSTH pour faire progresser les dossiers des femmes se trouvant dans l’obligation de passer devant un juge.

Kepsen MONESTIME