Samedi 20 Juillet, 2019

Haiti: 64 individus arrêtés suite aux actes de pillages et d'incendie

Photo: Estailove St-val/ Loop Haiti

Photo: Estailove St-val/ Loop Haiti

64 individus ont été arrêtés lors des événements malheureux survenus le week-end écoulé au niveau de la région métropolitaine de Port-au-Prince.

Ils sont accusés notamment « de pillage, de destruction de biens et d’incendies », a fait savoir le Commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de la capitale, Me Clamé OcnamDaméus, lors d’une conférence de presse tenue, le mercredi 11 juillet  dans les locaux du palais de justice.

Le chef du parquet informe que ces individus arrêtés encourent des peines allant de 10 à 15 ans en référence des articles 64, 68,72 du code pénal haïtien. « Le parquet entend sévir contre tous ceux qui recourent à la violence et à la destruction pour faire passer leurs revendications, prévient  Me Daméus.

« Tout individu se trouvant dans la juridiction de Port-au-Prince qui s’attaque à la vie et aux biens des gens pour exercer leurs droits de protester, aura à affronter le commissaire du gouvernement », martèle Me Ocam Clamé Daméus.

Le chef de poursuite indique des scellés ont été apposés sur une maison à Pétion ville où étaient entreposées des marchandises en provenance des magasins de la place qui ont été pillés, lors des émeutes du week-end dernier.

Pour le moment, Me Ocnam Clamé Daméus dit attendre la comparution au parquet du propriétaire de cette maison située au numéro 54 de rue Watson pour s’expliquer sur le fait que des objets ont été retrouvés chez lui.

Le ministre de la justice et de la sécurité publique, Jean Roody Aly avait, dans une note publiée au début de la semaine, ordonné que des poursuites soient engagées contre des usagers de la violence et des pillards.

Me Clamé Ocnam Daméus en a profité pour présenter à la presse, 2 individus qui tentaient d’escroquer la ministre des affaires sociales et du travail, Stéphanie Auguste, précisant qu’un chèque de 150 mille gourdes a été retrouvé en leur possession, au moment de leur arrestation. 

Selon Me Daméus, Pierre Wesner Junior et Benoit Odrel tentaient de soutirer de l’argent à la titulaire du MAST, en vue d’empêcher qu’elle ne soit convoquée devant des parlementaires.

Ses présumés escrocs ont indiqué qu’ils travaillent pour le compte de certains députés, selon ce que rapporte Me Ocnam Clamé Daméus qui se gardait de citer les noms des parlementaires en vue, dit-il, de garder l’honneur des élus concernés. 

Le parquetier annonce  l’ouverture d’une enquête pour que la lumière soit faite sur cette affaire. Il menace de poursuivre les concernés si les résultats révèlent que des députés sont effectivement impliques dans ce dossier.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :