Haïti : sur la voie de la « société sans cash » (« cashless society »)

Les responsables de la Banque centrale ont annoncé la semaine dernière au Centre de Convention et de Documentation de la Banque de la République d’Haïti (BRH) la phase d’implémentation du projet PRONAP (Processeur National de Paiement).

Ce projet selon le PRONAP assurera l’interopérabilité entre les différents types de paiement et les différents acteurs financiers. Bien que les usagers du système bancaire haïtien utilisent, depuis quelque temps déjà, des « ATM » (caissiers électroniques) pour réaliser des retraits de fonds, ils ne peuvent le faire qu’au niveau d’un ATM de la banque où ils ont leurs comptes. En effet, un client de la Sogebank ou de la Unibank ne peut faire des retraits que sur les équipements de leur institution bancaire, limitant ainsi les transactions au niveau de l’économie.

Quant à l’inclusion financière, les autorités monétaires espèrent, à travers le Processeur National de Paiement, intégrer le plus grand nombre de personnes au niveau du système financier national. Haïti représente actuellement le pays le plus sous-bancarisé de la région, avec un grand nombre de personnes vivant dans le milieu rural exclues des services financiers. Moins de 30 communes sur 140 disposent de nos jours de succursales bancaires dont une grande partie est concentrée dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.  

Le numéro un de la BRH a déclaré que « nous voulons voir dans un avenir pas trop lointain, la petite marchande des fruits de Pétion-Ville, la boutique du coin de la rue St Honoré, l’artiste ou l’artisan de Boutilliers, la vendeuse de Dous makos à Petit- Goâve, le paysan de Value recevoir le paiement pour leurs produits à travers une carte de débit délivrée par la banque ou la caisse populaire de son client en toute sécurité et ce avec le même niveau de service d’une boutique de luxe de Pétion-Ville ou d’un grand supermarché ».

 M. Dubois a expliqué qu’avec le projet PRONAP, la BRH souhaite créer les conditions pour le développement d’un système de paiement innovant. La Banque centrale propose une plateforme de services de paiements électroniques qui va permettre d’élargir le choix à des instruments de paiement efficients et fiables. Il s’agit d’un objectif ambitieux qui est de faciliter l’accès à des services de paiement de qualité à tous les Haïtiens, à l’échelle du pays, a-t-il indiqué.

Il reconnait que cet objectif ne pourra être réalisé sans l’appui des intermédiaires du système de paiement : les banques et les caisses populaires qui sont les entités de la chaine de valeurs du paiement en contact avec la population.

Il faudra ajouter que des acteurs comme les firmes fournissant l’énergie électrique et les firmes de télécommunications auront également un rôle important à jouer pour renforcer l’écosystème nécessaire, de façon à permettre à l’industrie financière de faciliter l’inclusion du plus grand nombre d’Haïtiens.

 

 

 

0 comments