Dimanche 22 Septembre, 2019

Guyler C. Delva répond aux attaques de Reynald Lubérice 

Guyler C. Delva / Photo: Ministère de la communication

Guyler C. Delva / Photo: Ministère de la communication

Le ministre de la Culture et de la Communication démissionnaire, Joseph Guyler C. Delva dénonce les déclarations du secrétaire général du Conseil des ministres, Renald Lubérice qui a imputé la responsabilité des évènements du vendredi 6 et samedi 7 juillet derniers à certains de ses collègues ministres.

De telles déclarations sont "contreproductives, malencontreuses  et lâches", à en croire Guyler C. Delva. Pour lui, les membres du  gouvernement  se doivent d’être solidaires.

Concernant les allégations tenues par le président  de la République lors de son adresse à la nation, le samedi 07 juillet dernier, où il a indexé vertement son équipe de communication après les violences ayant émaillé la capitale, Guy Delva croit que Jovenel Moise ne voulait pas s’adresser à lui.

Le ministre démissionnaire explique avoir utilisé une bonne méthode pour  convaincre la société haïtienne sur la nécessité de l’augmentation des prix du pétrole, s’est-il défendu. Toutefois, Monsieur Delva reconnait que toute autorité peut adopter des mesures inappropriées.

Par ailleurs, Guyler C. Delva dit détecter une sorte de perfidie par rapport à l’attitude de la police nationale d’Haïti, les 6,7 et juillet derniers. « Je ne peux pas comprendre que même une bombe de gaz lacrymogène n’a pas été lancée pendant le week-end de violences et des pillages », dit Guy Delva, invitant le directeur général de la PNH, Michel-Ange Gédéon à fournir des explications sur l’inefficacité de la Police lors de ces deux journées de tension.

Guyler C Delva ne s’aligne pas du côté de ceux qui croient que le retrait de la mesure d’augmentation des prix de l’essence sur le marché local par le président de la République, soit un échec. Il y voit le contraire.

D’ailleurs, Guyler C. Delva  se félicite d’avoir fait partie de ce gouvernement. Il s’en prend en même temps à ceux qui réclament le départ du président de la République. Pour Guy Delva, les secteurs qui veulent la mise à pied de Jovenel Moise veulent enfoncer le pays dans la crise sociopolitique à laquelle il fait face. 

Pour ce qui est de savoir s’il compte participer au prochain gouvernement, le ministre de la Culture démissionnaire a répondu en laissant la porte ouverte à toute éventualité.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :