Mercredi 12 Août, 2020

Guy Philippe demande une importante somme d’argent au Sénat haïtien

Guy Philippe fait la demande de cent vingt-cinq mille dollars américains ($125,000, US) au Sénat de la république d’Haïti.

Guy Philippe fait la demande de cent vingt-cinq mille dollars américains ($125,000, US) au Sénat de la république d’Haïti.

Nouveau rebondissement dans l’affaire de l’homme politique haïtien Guy Philippe qui purge, à présent, 9 années de prison aux États-Unis pour blanchiment d’argent provenant de la drogue.

Vendredi 16 mars dernier, le sénateur élu du département de la Grand’Anse, Guy Philippe a adressé une correspondance au président du Sénat de la République d’Haïti, Joseph Lambert, dans laquelle il fait la demande de « cent vingt-cinq mille dollars américains ($125,000, US) pour les Honoraires des Avocats américains et d’autres frais qu’exige le cas », lit-on.

La rédaction de Loop Haïti a authentifié la lettre ce vendredi 6 avril auprès du représentant de Guy Philippe en Haïti, Me Jean Bernard Raphael. Il est également celui qui a signé la circulaire en main propre.

« En janvier dernier, j’avais reçu un mandat de la part de Monsieur Guy Philippe aux fins de le représenter dignement en Haïti », précise Me Raphael qui exerce le métier d’avocat depuis une dizaine d’années.

« Je ne peux pas révéler le contenu du mandat ni l’acheminer vers vous parce qu’il contient d’autres éléments sensibles et très confidentiels », ajoute ce dernier pour esquiver l’invitation à rendre public le document.

La lettre explique que Guy Philippe a, le 21 juin 2017, interjeté appel contre la décision de la cour de justice de Floride de le condamner pour Blanchiment. « Laquelle accusation demeure jusqu’à cette présente minute injustifiée par le gouvernement américain ».

Pour éclaircir les faits, Me Raphael avance que Guy Philippe a décidé de se passer des services de ses premiers avocats, dont Mme Zeljka Bozanic. Ainsi, dans l’idée de faire avancer le processus le plus vite que possible, vu qu’il n’a pas les moyens financiers requis, il s’est vu obligé de recourir au Sénat, l’Assemblée qui aurait pu l’accueillir un 9 janvier 2017.

Me Jean Bernard Raphael rassure que Guy Philippe jouit d’une santé robuste là où il s’y trouve sur les planches, et qu’il lui parle incessamment. Le dernier appel remonte à ce jeudi 5 avril.

L’assemblée des sages ne s’est pas encore prononcée sur ce dossier, avoue Me Raphael qui attend de pied ferme une réponse favorable de la part de ses compatriotes, dit-il.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :