Mercredi 18 Septembre, 2019

Guerre des gangs à La Saline: le Parlement de plus en plus désert

Guerre des gangs à La Saline: le Parlement de plus en plus désert

Guerre des gangs à La Saline: le Parlement de plus en plus désert

Le nombre des employés au Parlement diminue considérablement ces derniers jours. Depuis le mercredi 17 avril 2019, les cas d'absence sont de plus en plus remarqués dans la majorité des bureaux au Sénat de la République comme a la chambre des députés. Le climat d’insécurité qui s’installe dans la zone de La Saline, en est la cause principale. Les parlementaires eux aussi abandonment l’espace et se trouvent actuellement dans leurs circonscriptions ou départements respectifs.

Par Luckson Saint-Vil

Il était 1 heure de l’après-midi quand Alphonse, un employé du Sénat arrivait au parking du Parlement, au bord de la mer. “Où sont passés les employés ?”, s’étonne-t-il, face au nombre réduit de véhicules constaté sur place. Ce mercredi, les voitures stationnées ne sont pas nombreuses. Pas un automobile officiel. Le parking est orphelin de ses grosses cylindrées. Cette semaine, la guerre des gangs à La Saline et ses environs impacte négativement le fonctionnement de l'institution parlementaire. 

“Plusieurs collègues n’ont pas mis les pieds à cause des conflits armés dans la zone. D’ailleurs, je ne vais pas rester pendant longtemps”, soutient une employée. Une autre, assise auprès d’elle, fait passer le temps en attendant d’apposer sa signature sur le registre de présence et vider les lieux. “C’est compliqué pour nous de travailler dans une telle ambiance”, se plaint-elle. 

 

L’écho des tirs devient courant et fait partie du quotidien des employés au Parlement. L’insécurité au bas de la ville, un bon prétexte pour bon nombre de sénateurs absentéistes. Depuis le début de la semaine, certains parlementaires étaient déjà en vacance, et se trouvent dans leurs départements respectifs, dans le cadre de la période pascale.

Rappelons que depuis plusieurs semaines, des individus armés s’affrontent dans la zone de La Saline et du Bicentenaire, faisant des morts et des blessés par balles. Mardi 16 avril, le Premier ministre nommé, Jean Michel Lapin, lors du dépôt de ses pièces à la chambre des députés, a vécu une situation de tension. Des tirs retentissaient dans la zone, le cortège du chef du gouvernement avait quitté le bâtiment en catastrophe. 

Luckson Saint-Vil

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :