Mercredi 18 Septembre, 2019

Grève au CNTS: le torchon brûle entre MSPP et la Croix-Rouge Haïtienne

Des employés de la Croix-Rouge haïtienne participant à l'édition 2018 de la foire Artisanat en fête./Photo: Twitter CRH.

Des employés de la Croix-Rouge haïtienne participant à l'édition 2018 de la foire Artisanat en fête./Photo: Twitter CRH.

Des employés du Centre National de Transfusion Sanguine sont entrés en grève depuis trois jours pour exiger le paiement de cinq mois d’arriérés de salaires. La Croix-Rouge Haïtienne se dédouane de toute responsabilité dans ce dossier et signale que c’est au ministère de la Santé Publique et de la Population que le problème doit s’adresser.

Lire : Haïti : le Centre de transfusion sanguine entre en grève

Guiteau Jean-Pierre, Président de la Croix-Rouge Haïtienne, en conférence de presse hier mercredi au siège central de la CRH, à Maïs-Gâté, a indiqué qu’un arrêté a effectivement lié l’État haïtien, par le biais du ministère de la Santé publique, à la Croix-Rouge.  Mais Dr Jean-Pierre a précisé que des dispositions ont été prises pour mettre en place l’Organisme national de sang et des produits sanguins dont un texte de loi avait donc enlevé à la CRH toute fonction de gestion du CNTS, a-t-il avancé.

C’est donc le ministère de la Santé qui aurait la charge de payer ces contractuels de la CRH, embauchés jusqu’en décembre 2018 dans le cadre d’un programmé financé par la Banque Mondiale, mais devenus au terme de ce contrat employés du MSPP.

De son côté, le ministère a envoyé la balle dans le camp de l’OMRH et du ministère de l’Économie et des Finances.

Le Directeur général du MSPP Lauré Adrien, intervenant à Magik 9, a fait savoir que le dossier de régularisation de ces employés a été transmis à ces deux instances susmentionnées.

Josué Pierre-Louis, coordonnateur de l’OMRH, a pour sa part déclaré que le dossier n’est plus au tiroir de l’Office de management et des ressources humaines.

Il a été transféré au ministère de l’Économie et des finances, selon Mr Pierre-Louis qui se dit navré de la lenteur du processus n’ayant pas démarré à temps.

Les responsables du MSPP étaient informés de la fin du programme des mois avant et ces derniers avaient signé un accord avec les employés leur demandant de continuer à travailler en attendant que leur situation se régularise, à croire aux dires de Mr. Adrien

 Le Dr pointe du doigt la lenteur des démarches administratives au sein de l’appareil étatique pour la leur nomination mais invite, en revanche, les grévistes à faire preuve de sens de professionnalisme et d’humanité envers toute une population dont la vie de ses membres est de plus en plus en danger dans un pays où le nombre de blessés par balles ou de graves accidents de circulation continuent de grossir.

 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :