Lundi 22 Octobre, 2018

Grand-Ravine sera bientôt accessible à tous, selon Michel-Ange Gédéon

Le Directeur de la PNH, Michel-Ange Gédéon. Photo: Facebook

Le Directeur de la PNH, Michel-Ange Gédéon. Photo: Facebook

Les dernières promesses du Directeur de la Police Nationale d’Haïti, Michel-Ange Gédéon, sont bien épinglées sur son compte Twitter. Le chef de la PNH informe que dans les jours à venir la banlieue de Grand-Ravine sera  « vidé  de ses bandits et accessible à tous ».

Pour Michel-Ange, il « n’existe pas de zone de non-droit » pour le corps qu’il dirige. Ses déclarations font suite à la disparition du photojournaliste, Vladjimir Legagneur, depuis le mercredi 14 mars dernier. Ce dermier était parti pour un reportage dans la cité de Martissant (Grand Ravine).

Michel-Ange Gédéon, réagissant hier dans les colonnes du Nouvelliste, n’a pas donné d’explications précises sur l’enquête que mène la Police nationale sur ce dossier. Mais, il a fermement exprimé sa décision de reprendre les contrôles de Grand-Ravine.

« La seule garantie que je peux donner, aussi difficile que puisse être cette zone, au niveau de la police nationale, nous nous donnons comme obligation de pacifier ce quartier », a ainsi clamé le Directeur Général de la police tout en sollicitant l’aide de la population.

La Police Nationale d’Haïti qui a annoncé, auparavant, le lancement d’une enquête sur la disparition de Vladjimir Legagneur a informé à partir de son compte Twitter, ce matin que la piste d’un éventuel enlèvement a été « complètement écartée ». L’institution explique qu’elle commence à avoir des « données précises » sur la disparition du travailleur de la presse.

 

Le 13 novembre dernier, deux policiers sont tombés sous les balles des bandits lors d’une opération à Grand-Ravine. Plusieurs riverains de la zone ont été blessés. Le directeur du Collège Maranatha, Armand Joseph, arrêté au cours de cette opération a été relâché quelques jours plus tard.