Dimanche 5 Juillet, 2020

Grand Ravine: l’église Baptiste d’Haïti apporte son soutien à Armand

Armand Louis, directeur du Collège Évangélique Maranatha, accusé de « complicité avec des bandits », arrêté à Grand-Ravine.

Armand Louis, directeur du Collège Évangélique Maranatha, accusé de « complicité avec des bandits », arrêté à Grand-Ravine.

L’opération antigang du lundi 13 novembre à Grand-Ravine fait des victimes dans le camp des forces de l’ordre ainsi que dans la population civile. Selon le bilan communiqué par la Police Nationale d’Haiti (PNH), deux policiers ont été tués par des bandits. 3 présumés bandits stoppés par la Police, 4 agents de la PNH blessés et plus d’une trentaine d’individus arrêtés.

Du nombre de ces individus désormais mis sous les verrous on compte une figure bien connue, Armand Louis, directeur du Collège Évangélique Maranatha, « blessé », « brutalisé », accusé de « complicité avec des bandits. »

Parce que l’opération est déroulée sur le campus de la Mission protestante Union Evangélique Baptiste d’Haïti, parce que l'ingénieur Armand a représenté  la Fédération Protestante d'Haïti à la commission présidentielle de vérification des élections de 2015, le secteur protestant est directement interpellé par son cas particulièrement.

Dans un communiqué de presse paru ce mardi 14 novembre, la Mission protestante Union Evangélique Baptiste d’Haiti (UEBH)  informe avoir apporté, par le biais de son avocat, « une assistance légale et un soutien moral » a M. Armand.

« Les dirigeants de L’UEBH comprennent que les policiers soient très affectés par le sort de leurs frères d'armes, indique le communiqué, Ils présentent leurs sympathies à toutes les familles des victimes dans cette affaire. Mais aussi, déplorent-ils fermement leur comportement envers Ing. Armand pour qui tous ceux qui le connaissent peuvent témoigner de son intégrité, de sa rectitude et de son intérêt pour l'éducation de tous les enfants de la zone. »

La mission UEBH ne veut pas en rester là. Elle « réclame une enquête pour déterminer les conditions dans lesquelles sont décédés les vaillants policiers et les innocentes victimes du Collège » et formule son vœu de « bonheur » pour « notre ville et de notre communauté, ce qui passe par un engagement en faveur d'un état de droit. »

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :