Mardi 21 Août, 2018

Grâce au 7 février, la grève annoncée dans les hôpitaux est annulée

Grace au 7 février, la grève annoncée dans les hôpitaux est annulée

Grace au 7 février, la grève annoncée dans les hôpitaux est annulée

La grève dans les hôpitaux publics prévue, le 5 février prochain, par la Fédération Nationale des Travailleurs de la Santé (FENATRAS) n’aura plus lieu. Suite à trois jours de négociations entre les syndicalistes et le Ministère de la santé publique et de la population, des ententes ont été trouvées entre les deux parties.

Par peur de voir le système sanitaire paralysé à nouveau, les autorités ont promis de respecter les promesses inscrites dans le protocole d’accord signé en 2016. « D’une part, des employés vont passer de 11 à 14 mille gourdes », a rapporté Lévy Milot Félix, président de la FENATRAS, qui nous a référé la secrétaire générale de l’organisation pour plus de détails, cette dernière ayant mené les trois jours de négociations.

D’autre part, 35 contractuels de l’hôpital de l’Université d’Etat d’Haiti (HUEH) ont été nommés. « Il n’y a plus de contractuel au sein de l’hôpital générale en ce moment », a confié, toute joyeuse, la secrétaire générale de la fédération, Roseta Geroges Alisma, rappelant que cela ne serait fait pas sans les négociations qu’elle a eues avec les autorités.

Il n’y a pas non plus de contractuel dans la ville de Jérémie, a-t-elle affirmé, ajoutant des efforts sont en train d’être déployés en vue de régler la situation de nombreux autres institutions médicales. Quant aux employés n’ayant pas reçu leur boni l’an dernier, les acteurs déploient tous les efforts pour que les bénéficiaires puissent recevoir leur dû sous peu, selon la responsable de FENATRAS.

Des personnes d’âge avancé, (dont la plupart frôlent la soixantaine) travaillant depuis près d'une vingtaine d'années au sein de l’HUEH vont être renvoyées sous peu. « Grace aux négociations, nous avons obtenu l’accord des autorités pour que ces gens aient une compensation financière pour ne pas partir les mains vides », se réjouit-elle.

Et en dernier lieu, l’Office de Management et des Ressources humaines (OMRH) en collaboration avec le Ministère de l’Economie et des Finances (MEF), prépare une grille salariale pour que tout-le-monde puisse percevoir un salaire selon sa fonction.

Mais ces éléments d’entente ne seraient pas les seuls motifs derrière l’annulation de la grève. Apparemment, l’idée de grever à l’approche du Carnaval et du 7 février n’avait pas fait unanimité au sein de la Fédération des travailleurs de la santé. « Je disais toujours que ce n’était pas vraiment le bon moment pour passer à cette phase », rapporte Alisma.

Pour elle, meme si la grève est nécessaire, mais à un moment où l’on traite Haiti de tous les noms au niveau international, et à l’approche du 7 février où le président aura à faire le bilan de ces douze mois, « en tant qu’Haïtiens, ce n’est pas à nous d’en rajouter », dit-elle.

Mais ce n’est pas gagné, fait savoir Felix, président de FENATRAS. Cette grève n’aura pas lieu le 5 février comme prévu, mais elle se tiendra d'une manière ou d'une autre, si rien n’est fait véritablement, si les responsables ne tiennent pas leurs promesses.