Samedi 14 Décembre, 2019

Gold Cup : Haïti bute sur le Mexique et un arbitre qatari

Photo : Compte twitter Juvewarrior

Photo : Compte twitter Juvewarrior

Les Haïtiens, qui voulaient faire durer leur conte de fée en terre américaine, ont buté mardi soir sur les Mexicains qui les ont vaincus sur le plus petit des scores 1-0 grâce à un penalty controversé accordé par l’arbitre central, Abdularahman Al Jassim. Malgré cette fin pénible, la performance des Grenadiers dans la compétition est saluée par tous.

Pour avoir sifflé un penalty jugé de "cadeau" aux Mexicains, l'arbitre qatari Abdularahman Al Jassim est accusé par plus d'un d'avoir tué le rêve des Grenadiers de disputer leur première finale de Gold Cup et de les empêcher de prendre leur revanche contre ces Aztèques qui les ont battus (4-0) en 2009.

En effet les combattants haïtiens, qui rêvaient de poursuivre leur aventure dans la quinzième édition de la Cold Cup ont vu leur rêve parti en fumée quand l’arbitre a décidé d'octroyer ce penalty assez généreux à leurs adversaires, alors ce qu'ils jouaient les prolongations au State Farm Stadium, rempli à craquer pour l’évènement.

Le Mexique, en quête de leur 8e titre dans la Gold Cup, a vite saisi l'opportunité. Raul Jiménez, le dossard 9 de la sélection mexicaine, ne s’est fait pas prier pour envoyer ses compagnons au paradis, en marquant le but signant la victoire de son équipe et sa qualification pour la finale de la Coupe dorée.

Un fort imprenable

Avec un Johnny Placide, auteur de plusieurs parades exceptionnelles et le duo Geffrard-Jean Baptiste, solide en défense, les Haïtiens résistaient aux assauts répétés des Mexicains pendant plus de 90 minutes. Le fort haïtien restait imprenable durant toute la rencontre, jusqu'aux prolongations.

Pour percer la muraille haïtienne, il a fallu ce coup de sifflet de l’arbitre central, accordant un penalty critiqué par des supporters tant haïtiens qu'étrangers. 

En conférence d'après match, le coach haïtien, Marc Collat, n'a pas caché sa déception face à ce résultat. « Moi je n'ai pas vu de faute. Je ne sais pas s'il y aurait pénalty si c'était dans le sens inverse... », a indiqué le technicien. « J’ai vraiment l’impression qu’on voulait que ce soit Mexique en finale », a ajouté l’entraineur de 69 ans.

Même impression du côté de Duckens Nazon, fer de lance de cette sélection haïtienne de football. Sur Twitter, il tranche: "C’est tellement triste ! Hier ce n’est pas contre le Mexique que nous avons joué ... C’est contre la société et sachez bien mes amis vous ne gagnerez jamais contre la SOCIÉTÉ".

C’est donc fini pour les Grenadiers qui étaient pourtant sur une série de huit victoires consécutives en compétitions (Ligue des Nations, Gold Cup). Mais leur performance dans cette compétition et dans ce duel en demi-finale a été saluée massivement. 

Les Haïtiens reprendront du poil de la bête bien assez tôt dans la ligue A de la Ligue des nations en septembre prochain. Leur prochain rendez-vous est avec le Costa Rica et le Curaçao.

Wilner Bossou

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :