Mercredi 18 Septembre, 2019

Gold Cup 2019: ces Grenadiers sont IMMORTELS !

Photo: FHF

Photo: FHF

Au terme d`une folle remontada, Haïti s`est imposée face au Canada (3-2) lors des quarts de finale de la Gold Cup. Grace à cette victoire époustouflante, les Grenadiers se sont hissés en demi-finales. Auteur d`un but et d`une passe décisive, Dukens Nazon a été, une fois de plus, l`un des hommes clés de la victoire haïtienne. Récit d`un match riche en émotions qui appartient déjà à la légende.

Par Nathan Laguerre

Choisir entre le Mexique et le Canada, c`est choisir entre la peste et le choléra. On savait que peu importe notre adversaire, en quarts, il aurait fallu tout donner pour accéder au tour suivant. Mais, les Haïtiens ne voulaient pas jouer contre le Mexique. En tout cas, pas si tôt dans la compétition. En allant s’imposer, au bout d`un match épique, face au Costa Rica, les Grenadiers ont gagné le droit d`affronter les Canadiens pour une place en demi-finales. Mais, que ce fut dur ! Personne n`a dit que cela allait être facile. Traversés par toutes les émotions, les coéquipiers de Johny Placide peuvent savourer une victoire sensationnelle et méritée.

Une première période cauchemardesque…

Après quinze premières minutes correctes, où ils ont montré être en mesure de rivaliser avec leurs adversaires, les Grenadiers allaient bizarrement entrer dans un trou noir, duquel ils auraient pu ne pas pouvoir s`en sortir. Le Sélectionneur national connu pour sa prudence, quelque fois excessive, a préféré garder sur le banc, Derick Etienne Jr, en titularisant Donald Guerrier sur la droite de l`attaque. Les intentions haïtiennes sont claires, il faudra gagner la bataille dans les airs. Mais, ni le Joueur de Qarabag, ni Frantzdy Pierrot ne parviennent à s’imposer contre les puissants défenseurs canadiens. Haïti ne joue pas. Le Canada non plus, d‘ailleurs. Mais, dans ce début de match, où les deux équipes s’observent, les Canadiens allaient prendre l‘avantage. Jonathan David, le fils du pays, allait profiter d‘un coup franc rapidement joué, et d‘une défense haïtienne somnolente, pour crucifier Johny Placide, d'une frappe imparable (18e, 1-0).

Même s`il ne célèbre pas son but, par respect pour son pays d’origine, l`attaquant canadien blesse les Grenadiers. Le coup est brutal. Il nous est porté par quelqu’un qui aurait pu (qui aurait dû) être aligné dans nos rangs. Dans la foulée, les Nord-Américains allaient doubler la mise (28e , 2-0). Cavallini, légèrement hors-jeu, part dans le dos de la défense haïtienne. La sentence est immédiate. Canada deux. Haïti zéro. On n’avait pas encore atteint l’heure de jeu, que les Grenadiers avaient déjà la tête sous l’eau. A ce moment du match, le doute commença par s’installer. En tout cas, dans le cœur des fans. L`attitude de Marc Collat sur le banc, n`a rien de rassurant. Il semble accuser le coup. Il semble déposer les armes. Mais, ces Grenadiers n’ont pas de limites. Ils sont indestructibles. Déjà en fin  de période, sur une volée sublime, Donald Guerrier force Borjan à la parade. Un coup franc de Bazile passe de peu à côté. Le message haïtien est clair, ce match est loin d`être terminé. Et ce qui va suivre allait leur donner raison.

 

De l`enfer au paradis…

L’équipe haïtienne est solide mentalement. Elle ne s`avoue jamais vaincue. Face aux Bermudes et au Costa Rica, les Grenadiers étaient déjà menés à la pause avant de finalement s’imposer. Mais, cette fois, la mission était plus difficile. N’ayons pas peur des mots ! Elle était impossible. Parce que cette fois, elle ne devait pas remonter un but, mais deux. Face à des Canadiens solides en défense, tous les feux étaient rouges à l’entame du deuxième acte.

Alors qu’on attendait des changements, Marc Collat fait confiance au même onze. Dukens Nazon sonne la révolte. L’attaquant haïtien pousse le dernier rempart canadien à la faute. Il vole le ballon pour réduire le score dans le but vide. Ce but précoce (50e) allait tout changer. Dans les têtes des Canadiens, notamment. Nazon, dans tous les bons coups, vient gratter un ballon qui profite à Bazile. Le Havrais est stoppé irrégulièrement dans la surface de réparation par Godinho. L`arbitre américain n’a d`autre choix que d`indiquer le point de pénalty. L’ancien caennais se fait lui-même justice en prenant Borjan à contrepied. (70e, 2-2). Les Grenadiers continuaient d`aller à l‘assaut des buts adverses. Dukens Nazon encore lui, décidément intenable, offre un caviar à Donald Guerrier. Le Numéro 10 haïtien, réalise un petit numéro dans la surface, éliminant Borjan pour marquer dans les buts (76e, 3-2).

Les Canadiens ne se sont pas remis de ce coup de casque Hutchinson, leur Capitaine, a cru égaliser mais, en vain. Les Grenadiers ont tenu jusqu’au bout pour arracher la victoire.

Place aux demies….

Pour la première fois de son histoire, Haïti accède au dernier carré de la compétition continentale. Elle affrontera le Mexique. Du lourd, pour nos Grenadiers. Du très très lourd. Mais, cette équipe, elle n`a peur de rien. Tous les espoirs sont permis. On avait connu les « Toup Pou Yo de 1974 », les « Gaye Pay de 2007 », nous avons désormais, les Immortels. Coucou Danny Laferrière ! Haïti/Canada, le cœur de l’Académicien balance. Mais, son immortalité a choisi son camp. Elle a choisi les Grenadiers. Plus rien ne semble pouvoir nous arriver. On a même envie de chanter : « Ramenez la Coupe à la maison…. » ! Allez les Grenadiers, Allez… !

Nathan Laguerre, av

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :