Mardi 18 Décembre, 2018

France-Carburant: 1 mort et plus de 100 blessés sur les barrages

Des gilets jaunes bloquent le trafic sur l'autoroute A13, le 17 novembre 2018, à Dozulé, dans le Calvados

Des gilets jaunes bloquent le trafic sur l'autoroute A13, le 17 novembre 2018, à Dozulé, dans le Calvados

Quelque 244.000 "gilets jaunes" protestent samedi dans toute la France contre la hausse des taxes sur le carburant et la baisse du pouvoir d'achat, au sein de 2.000 rassemblements parfois tendus qui ont entraîné des accidents faisant un mort et plus de 100 blessés.

Environ 244.000 personnes ont participé aux manifestations selon le ministère de l'Intérieur.

Des manifestants ont annoncé qu'ils comptaient passer la nuit sur leurs barrages et certains souhaitaient poursuivre le mouvement dimanche.

A Paris, la situation était tendue en fin d'après-midi dans le quartier du Palais de l'Elysée, où des forces de l'ordre ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants du mouvement des "gilets jaunes". Environ 1.200 personnes étaient regroupées dans ce secteur, selon le ministère de l'Intérieur.

Une manifestante a été tuée en Savoie et 106 personnes blessées dont cinq gravement, selon le ministre Christophe Castaner qui a également annoncé 52 interpellations, suivies de 38 gardes à vue.

Cette manifestation, comme de nombreuses autres organisées en France pour protester contre la hausse des taxes sur le carburant, n'était pas déclarée.

En début d'après-midi, le préfet de l'Isère a appelé à "cesser les rassemblements". Il en a appelé à "la responsabilité de chacun pour éviter tout drame humain". Il y a eu dix interpellations dans ce département "en raison de comportements dangereux ou d'incivilités graves".

- "Signe extérieur de pauvreté" -

L'exécutif n'a cessé de mettre en garde contre la récupération politique de ce mouvement de protestation qui se veut apolitique et asyndical. Mais plusieurs représentants politiques ont apporté leur soutien.

Des élus du Rassemblement national étaient également présents aux côtés des "gilets jaunes", mais pas Marine Le Pen.

Des Insoumis participaient aussi aux manifestations. Leur leader Jean-Luc Mélenchon a critiqué sur Twitter une "manipulation des chiffres de participation" et une "dramatisation" de la part du gouvernement. Il s'est rendu place de la Concorde, mais sans gilet jaune sur le dos.

Au 1er janvier 2019, les taxes sur le gazole doivent augmenter de 6,5 centimes d'euro par litre et celles sur l'essence de 2,9 centimes.

bur-kap-mig-ctx/tib/nm

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :