Dimanche 26 May, 2019

USA: il s'excuse après ses « propos racistes » sur un candidat haïtien

Jean Bradley Derenoncourt, candidat pour devenir maire de la ville de Brockton, a été la cible de propos jugés racistes prononcés par Gary Keith./Photo: Loop Haiti-Luckenson Jean

Jean Bradley Derenoncourt, candidat pour devenir maire de la ville de Brockton, a été la cible de propos jugés racistes prononcés par Gary Keith./Photo: Loop Haiti-Luckenson Jean

Gary Keith, candidat à la fonction de conseiller général et ancien membre du conseil de la planification de Brockton, avait déclaré, fin avril, que si l'Haïtien Jean Bradley Derenoncourt était élu maire de Brockton, la ville se transformerait en une « Petite Haïti ». Dénoncé pour discrimination présumé, Keith s'est excusé.

Agé de 29 ans, actuel conseiller municipal et candidat à la mairie de Brockton, Jean Bradley Derenoncourt a été la cible de propos jugés "racistes" de la part de Gary Keith, lui-même ancien membre du conseil de la planification. Ce dernier avait déclaré que si le jeune Derenoncourt, originaire d'Haïti, était élu maire, la sixième plus grande ville de l’État du Massachusetts deviendrait une espèce de « Little Haïti ».

Derenoncourt, qui a accordé, en avril dernier, une entrevue à la rédaction de Loop Haiti, deviendra le premier maire non blanc de la ville de Brockton, s'il est élu aux élections de septembre 2019. Face à cette éventualité, Keith, dans son message distribue via WhatsApp, avait invité les membres du conseil municipal à supporter l’actuel maire et titulaire de trois mandats, Bill Carpenter.

Lire : Derenoncourt, 28 ans, veut devenir le premier Haïtien maire de Brockton

Les déclarations l'homme en question ont attiré la foudre de la communauté haïtienne de Brockton (dont des membres de Haitian Community Partners) qui a invité Keith à s’excuser. Pour M. Derenoncourt, intervenant autour de la question, le racisme, la discrimination et les préjugés sont à rejeter. Le jeune diplômé de l’Université de Suffolk indique qu’il vaut mieux se focaliser sur des problèmes plus vastes affectant la communauté.

« Ce type de division n'a pas sa place dans notre ville », a-t-il souligné dans le journal The Enterprise. « Cela ne fait rien pour les gens de Brockton et nous fait reculer. En tant que conseiller municipal et candidat à la mairie, je vais aborder les problèmes auxquels notre communauté est confrontée, tels que l'amélioration de l'accès à une éducation de qualité, l'amélioration de la sécurité de nos résidents en réduisant la violence et les crimes, la création de programmes d'autonomisation pour des jeunes, protéger nos aînés, augmenter les possibilités d’emploi et bâtir une communauté forte et unifiée pour tous ».

Gary Keith s’est excusé auprès de Jean Bradley Derenoncourt et tous les autres compatriotes choqués de ses propos qualifiés de discriminatoires. Gary Keith a par ailleurs affirmé que son message était privé, mais que la capture d’écran des déclarations a été divulguée par une autre personne de « mauvaise volonté ».

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :