Mercredi 19 Juin, 2019

Jovenel Moise va entamer le processus en vue de choisir un nouveau PM

Jovenel Moise, Président de la République / Le président haïtien Jovenel Moïse lors d'une conférence de presse à l'Elysée, à Paris, le 11 décembre 2017.
LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

Jovenel Moise, Président de la République / Le président haïtien Jovenel Moïse lors d'une conférence de presse à l'Elysée, à Paris, le 11 décembre 2017. LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

Le président de la République, Jovenel Moïse, suite à la lettre du président de la chambre basse l'informant du renvoi du Premier ministre Jean-Henry Céant, informe "prend[re] acte de la décision de la chambre des députés...".

En effet, Jovenel Moïse annonce, dans une lettre de réponse au député Gary Bodeau, qu'il va entamer "dans les plus brefs délais" les consultations avec le parlement en vue de la désignation d'un nouveau chef de gouvernement. 

La réponse du chef d'Etat fait suite à la correspondance de Gary Bodeau confirmant le renvoi par un vote censure du Premier ministre Jean-Henry Céant, lors d'une séance spéciale d'interpellation ayant eu lieu ce matin à la chambre des députés.

Rappelons que 93 députés ont voté pour la motion de censure, six ont voté contre et 3 ont fait absentions.

Par ailleurs, faute de quorum, la séance d'interpellation de Céant, prévue ce 18 mars au sénat de la République, a été mise en continuation. Jean-Henry Céant est attendu le mercredi 20 mercredi mars 2019.

Le notaire est invité à se présenter mercredi prochain au sénat, pour répondre à l'interpellation des sénateurs. "Nous serons bel-et-bien présents mercredi prochain, en vue d'avoir des explications sur le dossier des 7 étrangers arrêtés, puis transférés aux Etats-Unis", a déclaré Ricard Pierre.

Le Sénateur de l'opposition croit que le vote des députés contre le Premier ministre ce matin, a été monnayé. Pour les 4 sénateurs de l'opposition, ce qui s'est passé à la chambre bande est une tentative de renvoi du gouvernement. Selon eux, Céant est toujours Premier ministre.

Avec ce vote, la chambre des députés est en train de procéder à la dissolution précipitée du parlement, croit pour sa part Nenel Cassy, Sénateur des Nippes.

"Je serai à la chambre basse quand la situation le permet", a déclaré le notaire de Bourdon qui a remis au magistrat la copie de la lettre envoyée au Président Gary Bodeau l'informant de sa difficulté de répondre à deux interpellations en même temps.

 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :