Dimanche 12 Juillet, 2020

Delva soupçonné dans une affaire de kidnapping avec Arnel Joseph

Le sénateur Garcia Delva/ Crédit: Page Facebook du sénateur

Le sénateur Garcia Delva/ Crédit: Page Facebook du sénateur

Les choses se compliquent de plus en plus pour le sénateur de l'Artibonite Garcia Delva. Après avoir été au coeur d'un scandale d'appels téléphoniques avec le chef de gang Arnel Joseph, le revoilà de retour dans l'actualité dans une affaire de kidnapping avec le caïd arrêté le 22 juillet dernier.

 

C'est Pierre Espérance, directeur exécutif du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) qui a fait cette révélation ce matin lors d'une intervention sur Magik 9. En effet, selon le militant des droits de l'homme, le nom du sénateur Garcia Delva a été cité dans une affaire de kidnapping exécuté en mars 2019 par le gang d'Arnel Joseph.

Le kidnaping s'est produit dans la capitale, tout près du cimetière de Port-au-Prince, indique Espérance. La victime, un homme d'affaires, a été enlevé accompagné de deux ses employés alors qu'ils revenaient de Léogâne. Les trois kidnappés ont été par la suite transféré à Arnel Joseph dans le département de l'Artibonite. 

"L'homme kidnappé est un voisin de Garcia Delva", raconte Espérance. Il poursuit en confiant que la femme de l'homme d'affaires s'est rendue, le 16 mars, chez le sénateur afin de solliciter son aide. Le même jour, le parlementaire aurait parlé au téléphone avec Arnel Joseph, selon l'enquête sur l'affaire, alors que le lendemain, lors que la femme de la victime est revenue vers lui, le sénateur lui a dit n'avoir rien pu trouver malgré "quelques coups de fil".

Garcia Delva n'a pas dit à la dame qu'il a pu parler aux ravisseurs, il n'a pas non plus informé la police judiciaire sur ce cas de kidnapping. Les trois victimes ont du payer environs 110 mille dollars américains et 55 mille gourdes, selon le numéro 1 du RNDDH.

"Le dossier est actuellement entre les mains de la justice en ce moment. Nous espérons que le parquet, aujourd'hui ou demain, transférera au plus vite l'affaire au cabinet d'instruction et que le juge en charge de l'affaire demande au Sénat de mettre Garcia Delva à sa disposition", conclut Espérance. 

Rappelons qu'un rapport, en avril 2019 de la commission justice et sécurité du sénat de la République a démontré que le sénateur Garcia Delva était en contact permanent avec le chef de gang le plus recherché du pays Arnel Joseph. Du 7 au 22 février 2019, la période baptisée « pays lock », 24 conversations téléphoniques entre l’élu de l’Artibonite et le chef de gang avaient été retracées. 

Soulignons que le parlementaire n'avait pas rejeté ses accusations. Au contraire, il se défendait d'avoir le droit de parler à tout-le-monde. Il avait déclaré également qu'il serait prêt à aller en prison s'il était prouvé qu'il était coupable d'un quelconque délit contre la communauté lors de ses prises de contact avec le caïd.

 

Soulignons par ailleurs qu'Arnel Joseph, arrêté le 22 juillet dernier dans le Sud du pays puis transporté à la capitale, a déjà répondu aux questions de la Drug Enforcement Administration (DEA) selon Pierre Espérance qui annonce que "cela va chauffer (Pral gen kouri)". 

Raoul Junior Lorfils

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :