Samedi 15 Décembre, 2018

Fuckup Night, 8 mars : Entre femmes, échecs et ‘remontada’

Photo de deux participantes à Fuckup Night. Photo: Fuckup Night

Photo de deux participantes à Fuckup Night. Photo: Fuckup Night

Fuckup Night tourne au féminin ce jeudi 8 mars à l’hôtel Ritz Kinam II. Pour la journée internationale consacrée aux Droits et à la liberté de la Femme, les organisateurs offrent une proposition originale. Ils invitent 10 femmes à gravir le panel pour raconter leurs déconvenues et animer le public à l’occasion de cette édition spéciale.

« Elles seront en tout 4 conférencières, une modératrice, une présentatrice et 3 panélistes. DJ Kemissa Trecile sera aussi de la partie pour le break musical » explique Emmanuela Douyon, membre de l'équipe organisatrice de Fuckupnight Port-au-Prince. Elle se mettra disponible pour la présentation de la soirée.

Daphnée Floreal, Quel Rochelin, Régine Théodat, Tim Valda, Daphnée V. Bourgoin, Christine C. Jacques et Arnelle Jean sont les autres femmes qui composeront le podium. « Elles parleront surtout de leurs échecs en tant qu’entrepreneuses. Les échecs racontés seront surtout d’ordre structurel et non basé sur le genre », poursuit-elle.

Emmanuela Douyon a un message pour les hommes : « Ils sont tous invités ». Les initiateurs de Fuckup Night veulent toujours avoir un public mixte comme dans les éditions précédentes.

« Depuis son lancement l’année dernière, Fuckup Night a toujours essayé de faire respecter le quota dans la représentation des genres sur son podium », précise Emmanuela Douyon qui se réclame féministe. Fuckup Night est un mouvement global qui a été premièrement lancé au Mexique où des entrepreneurs sont invités à partager les échecs qu’ils ont rencontrés pendant leur parcours. À Port-au-Prince l’activité qui est à sa 4e édition a été initiée par Jeffsky Poincy. Cette édition spéciale se fera au prix de 750 gourdes.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :