Vendredi 6 Décembre, 2019

France: un homme poignarde sa femme sous les yeux de sa fille

Un homme poignarde sa femme sous les yeux de sa fille

Un homme poignarde sa femme sous les yeux de sa fille

Un homme, soupçonné d'avoir tué à coups de couteau sa femme, morte sous les yeux de sa fille dimanche soir dans le nord-est de la France, a été inculpé mardi pour meurtre sur conjoint et écroué après ce nouveau féminicide qui suscite une vive émotion dans le pays.

L'homme, «soupçonné d'avoir mortellement blessé par arme blanche sa conjointe à Oberhoffen-sur-Moder (Alsace, nord-est ndlr), a été mis en examen du chef de meurtre sur conjoint et placé en détention provisoire», a indiqué le parquet.

Le parquet de Strasbourg n'a pas précisé les identités et les âges du suspect et de la victime.

Mais selon la fille de la victime, l'homme, âgé de 58 ans, aurait porté plusieurs coups de couteau au niveau du cou et du thorax de sa compagne de 40 ans.

Les gendarmes ont été alertés dimanche peu après 23 h d'une dispute au domicile du couple. Mais lorsque les secours sont arrivés, ils n'ont pu que constater le décès de la femme, selon la procureure de la République.

La fille de la victime a expliqué que sa mère l'avait appelée «à l'aide» dimanche soir. «J'ai eu le temps d'escalader le portail, de fracturer la porte pour essayer d'entrer» et «voir ma mère se prendre le dernier coup de couteau dans la carotide. Elle s'est relevée, est venue vers moi et c'était fini», a-t-elle détaillé.

«Cela fait trois, quatre ans qu'ils étaient ensemble et trois, quatre ans qu'elle est rouée de coups, qu'elle n'a jamais voulu parler par peur pour elle et pour le défendre. On voit où ça mène aujourd'hui», a poursuivi la jeune femme.

En dépit de la main courante et de la plainte, «personne n'a voulu nous écouter, personne n'a voulu nous aider», a-t-elle accusé.

Porte-parole de la gendarmerie nationale, Maggy Scheurer a expliqué qu'à la suite du premier appel reçu pour une dispute conjugale, le mari avait lui-même téléphoné pour dire «qu'il a(vait) tué sa femme».

En 2018, 121 femmes ont été tuées lors de violences conjugales, selon le décompte officiel du ministère de l'Intérieur.

Le gouvernement a lancé en septembre une vaste concertation pour lutter contre les violences conjugales, visant notamment à améliorer le recueil des plaintes des victimes, faciliter les signalements, désarmer les compagnons violents dès la première menace.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :