Lundi 17 Juin, 2019

Formation d'un gouvernement : Cantave contredit son homologue Rubio

Le sénateur Carl Murat Cantave

Le sénateur Carl Murat Cantave

Mercredi, alors que les Haïtiens se demandaient s'ils avaient ou pas un Premier ministre, sur Twitter, le sénateur américain Marco Rubio disait avoir discuté, avec les présidents des deux chambres du parlement, de dialogue, d'élections et aussi de "la formation d'un nouveau gouvernement. Dans un tweet-réponse, le président du sénat, Carl Murat Cantave, vient de démentir cette dernière information.

"Hier mercredi, J’ai discuté avec le sénateur Marco Rubio, de TPS, du dialogue conjoncturel, du dialogue structurel et des élections", a tweeté le sénateur de l'Artibonite en réponse au tweet du sénateur républicain. "La formation d’un gouvernement à partir de la crise actuelle ne faisait pas partie de mon agenda", a précisé l'actuel chef du grand corps démentant ainsi les propos de Rubio.

La publication du parlementaire est venue suite à celle d'un membre de son cabinet ayant abondé dans le même sens. Des répliques qui interviennent dans un contexte de vive contestation d'internautes haïtiens et étrangers face à ce qu'ils considèrent comme un geste d'"ingérence".

"Il semblerait que d’après la toute nouvelle constitution, le choix d’un gouvernement se fait désormais et ouvertement en consultation avec une ambassade. Jusqu’où ira l’indignité ?", avait réagi le cinéaste haïtien Richard Sénécal après la publication de Marco Rubio, qui avait rencontré un peu plus tôt le chef de l'Etat, Jovenel Moïse.

"Quand un sénateur des #USA discute de la formation du futur gouvernement d'#Haiti avec les présidents des chambres du parlement haïtien, considérez-vous cela comme de l'ingérence ?", se demandait, pour sa part, la journaliste française Amélie Baron, réagissant sur le tweet du républicain.

Soulignons qu'hier, suite à la tenue de cette rencontre entre les trois parlementaires et l'ambassade américaine, la séance d'interpellation de Jean-Henry Céant, qui devait avoir lieu au sénat, ne s'est pas tenue. Le même jour, le notaire a décidé d’attaquer en justice la décision des députés lui ayant infligé lundi un vote de censure alors qu'il se trouvait au sénat pour une interpellation. 

Dans sa requête adressée à la CSCCA, le notaire réclamait l’annulation avec les conséquences que cela implique, du procès-verbal de la séance du 18 mars 2019 organisée par la chambre des députés. 

Tôt ce matin, le ministre de la culture et de la communication, Jean Michel Lapin, a été nommé Premier ministre par intérim. S'en est suivi la démission de Jean-Henry Céant et l'installation du Premier ministre a.i.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :