Jeudi 20 Juin, 2019

Foot - Italie: encore un peu de patience pour la Juventus

 La Juventus de Federico Bernardeschi et du capitaine Paulo Dybala s'incline sur la pelouse de la SPAL à Ferrara, le 13 avril 2019

La Juventus de Federico Bernardeschi et du capitaine Paulo Dybala s'incline sur la pelouse de la SPAL à Ferrara, le 13 avril 2019

La Juventus Turin n'avait besoin que d'un point sur le terrain de la Spal pour être de nouveau sacrée championne d'Italie samedi mais, très remaniée, elle a concédé sa deuxième défaite de la saison (2-1) et va devoir patienter.

Les Turinois peuvent encore être sacrés ce week-end, à six journées de la fin du championnat, mais il faudra pour cela que Naples ne batte pas dimanche le Chievo Vérone, lanterne rouge du championnat.

Sinon, ce 35e scudetto qui ne fait plus de doute depuis longtemps pourrait arriver la semaine prochaine à l'occasion de la réception de la Fiorentina lors de la 33e journée.

Mais face à la Spal samedi, l'entraîneur turinois Massimiliano Allegri a manifestement plus pensé à la Ligue des champions qu'au championnat.

Alors que les bianconeri retrouveront l'Ajax Amsterdam mardi pour un quart de finale retour de C1 très incertain après le match nul 1-1 de l'aller, le technicien italien avait en effet laissé au repos la plupart de ses titulaires, Cristiano Ronaldo en tête.

Outre le quintuple Ballon d'Or, Bonucci, Alex Sandro, Pjanic, Matuidi ou Mandzukic ont ainsi passé leur tour, alors que Bernardeschi n'a joué que la toute fin de match, quand la Juve a tenté d'arracher ce point qui valait un titre.

Dans le 11 de départ baroque du club piémontais, on trouvait en revanche Barzagli (37 ans), qui a confirmé sa retraite prochaine, Cuadrado, qui n'avait pas joué depuis plusieurs mois à cause d'une blessure, ainsi que les jeunes Kean et Kastanos et le très jeune Gozzi Iweru (17 ans).

- la Roma est là -

Cette équipe de bric et de broc a pourtant réussi à ouvrir la marque, par Kean à la demi-heure de jeu. Mais Bonifazi (49e) et Floccari (74e) ont renversé la situation, profitant des imprécisions des inexpérimentés turinois.

"C'était un bon match, avec beaucoup de jeunes qui ont joué. On prend deux buts un peu par inexpérience. Je regrette la défaite parce que je pense que le match valait plus un nul qu'une défaite. Mais on a payé cette inexpérience", a déclaré l'entraîneur turinois après le match, sans avoir l'air vraiment traumatisé.

Pour le titre, c'est donc partie remise pour la Juventus, battue pour la deuxième fois seulement cette saison en Serie A. Mais clairement, Allegri n'avait qu'une seule chose en tête: la Ligue des Champions.

Derrière, l'AS Rome a réussi une belle opération en battant l'Udinese 1-0 à domicile, sa deuxième victoire consécutive après un succès sur le même score contre la Fiorentina.

De nouveau solides à défaut d'être très brillants, les Romains s'installent provisoirement à la très convoitée 4e place, la dernière à offrir un billet pour la Ligue des champions.

Les hommes de Claudio Ranieri comptent deux points d'avance sur l'AC Milan (5e), qui reçoit en soirée la Lazio Rome (7e), elle aussi candidate à la C1.

La Lazio pointe en effet à cinq longueurs de la Roma, mais avec deux rencontres de moins, car elle jouera mercredi un match en retard de la 25e journée face à l'Udinese.

Pour Ranieri, la deuxième bonne nouvelle au-delà du résultat est le réveil de son avant-centre Edin Dzeko, seul buteur du match alors qu'il n'avait plus marqué à domicile en championnat depuis... avril 2018.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :