Mercredi 21 Octobre, 2020

Quatre étudiants de l’Université d’État arrêtés à Port-au-Prince

Sthobert Baby John, un des étudiants appréhendés par les forces de l'ordre ce vendredi 25 octobre à Bois-Verna.

Sthobert Baby John, un des étudiants appréhendés par les forces de l'ordre ce vendredi 25 octobre à Bois-Verna.

Dans le cadre d’une manifestation lancée, ce vendredi 25 octobre par plusieurs entités de l’Université d’État d’Haïti, des centaines d’étudiants ont foulé le macadam et ont parcouru la zone métropolitaine où ils manifestaient pacifiquement contre le pouvoir en place. Dans l’ordre de leurs revendications, la démission du chef de l’État, le procès Petrocaribe et le départ de certains responsables et dirigeants de l’UEH soupçonnés d'être proches du PHTK.

À Bois-Verna, non loin de l’Institut Français en Haïti, quatre étudiants (Joseph Bellamy, Joseph Josemica, Sthobert Baby John, Michel Jean Thomy) ont été arrêtés par des agents de la PNH, alors qu’ils manifestaient de manière pacifique dans les rues de la capitale, a confié une source fiable. Aucune casse ni d’acte de violence n’ont été enregistrés lors de cette marche, selon notre contact qui classent ces arrestation dans une logique de répression du pouvoir en place.

Notre contact révèle que quatre avocats, accompagnés d’une colonie d’étudiants, sont actuellement rassemblés dans les locaux du sous-commissariat de Port-au-Prince (où les étudiants ont été conduits) pour réclamer la libération des appréhendés. Un juge de paix devrait aussi, dans quelques heures, s’y présenter.

Les rues de la capitale étaient encore occupées par des centaines de citoyens en colère, remontés contre Jovenel Moïse, reproché de n’avoir rien fait pour améliorer les conditions de vie des plus pauvres après deux ans et huit mois au pouvoir.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :