Mardi 23 Avril, 2019

Financement de parti politique: 4 structures recoivent leur 1er chèque

Le Ministre de l'economie et des finances, Jude Patrick Salomon, le president du COSFIPP, Mathias Pierre, et un responsable de parti/ Photo: Twitter MP

Le Ministre de l'economie et des finances, Jude Patrick Salomon, le president du COSFIPP, Mathias Pierre, et un responsable de parti/ Photo: Twitter MP

Le Ministère de l’économie et des finances (MEF)  et le comité de suivi pour le financement des partis politiques viennent de franchir une autre étape dans le cadre du processus de financement et institutionnalisation des partis politiques entamé en 2017, en remettant de manière symbolique, ce lundi 22 janvier 2018, quatre premiers chèques à quatre structures politiques.

Renmen Ayiti, Bouclier, Conscience patriotique et le Mouvement de Solidarité pour l’Avancement du Nord-Ouest d’Haïti (MOSANOH) sont effet les premiers bénéficiaires de ce processus débuté en 2017 et que certains acteurs commençaient à critiquer pour faute de retard dans l’émission des chèques.

Le parti Bouclier a reçu environ 8, 871, 315 gourdes lors de la cérémonie. Pour sa part, Renmen Ayiti a bénéficié d’un montant de 3, 235, 782 gourdes. Environ 250 millions de gourdes seraient déjà disponibles sur 572 millions prévues, selon les informations de Mathias Pierre, Mathias Pierre, président du comité de suivi pour le financement des partis politiques (COSFIPP).

Sur Twitter, il parle de franchissement d' « une étape importante » dans le cadre de cette démarche que certains acteurs commençaient à critiquer, il y a quelques jours.

 

Prenant la parole lors de la cérémonie au nom du premier ministre, le Ministre de l’Economie et des Finances, Jude Alix Patrick Salomon, a tenu à rappeler aux représentants des partis politiques que la mise à disposition de l’argent des contribuables requiert également le sens de responsabilité et n'implique nullement une allégeance au gouvernement.

Cité dans un communiqué de la Primature, le grand argentier a souligné que, « conformément aux prescrits de la loi portant formation, fonctionnement et financement des partis politiques, ces derniers doivent procéder à la fin de chaque exercice budgétaire à une reddition de comptes à la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) aux fins de contrôle ».

Parmi les 107 partis qui ont pris part aux élections entre 2014 et 2016, 57* sont éligibles et se partageront un financement public allant jusqu’à 572 millions de gourdes sur 12 mois dans le cadre de l’application de la loi sur les partis politiques.

Selon le rapport présenté en décembre 2017 par le comité de suivi présidé par Mathias Pierre, 13 partis auront un montant mensuel compris entre 1.078 million et 6.623 million de gourdes; 11 partis recevront chaque mois entre 504 mille et 727 mille gourdes ; 14 se recevront une allocation d’un montant mensuel entre 199 mille et 437 mille gourdes et pour finir, les 20 autres un montant mensuel entre 100 mille et 107 mille gourdes.

*Avant, on parlait de 58 partis. Mais Mathias Pierre se réfère à la page 15 du rapport du comité pour montrer qu'il y avait, dans la liste, un groupe de candidats indépendants qui ne seraient plus éligibles à recevoir l'allocation

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :